Cover image

© epa

Politique

Erdogan limoge plus de 18.000 fonctionnaires

La Turquie a limogé quelques 18.000 autres fonctionnaires juste avant son investiture comme nouveau président de Turquie. Ces fonctionnaires avaient participé au coup d'État manqué il y a deux ans.

Les fonctionnaires qui ont été licenciés sont des soldats, des policiers et des universitaires. Une chaîne de télévision et trois journaux ont également été fermés pour l'occasion. Depuis la tentative de coup d'État avortée, le gouvernement a renvoyé plus de 125.000 personnes, introduit un régime d'urgence et réprimé les médias et l'opposition.

Le mouvement intervient alors que le président Recep Tayyip Erdogan se prépare à être investi de nouveaux pouvoirs lundi. Le président a promis de lever l'état d'urgence. Les correspondants disent que la purge annoncée dimanche pourrait être la dernière avant qu'il ne le fasse.

Réélection

Le mois dernier, le président Erdogan a été réélu avec 53% des voix. Depuis son arrivée au poste de président, l'homme a soutenu à une économie forte et s'est constitué une solide base de soutien. Mais il a aussi réprimé toute forme d'opposition.

L'opinion populaire en Turquie n'a jamais été autant polarisée qu'actuellement. Depuis son arrivée au pouvoir, quelques 160.000 personnes ont été jetés en prison, dont des journalistes, des artistes, des intellectuels et des fonctionnaires.

Le président Erdogan est attendu le 11 et le 12 juillet à Bruxelles pour le sommet de l'OTAN.

Déjà lu?