Cover image
Image d'illustration: Caracas, au Venezuela.

© iStock

Travel & Food

Le classement des 15 villes les plus dangereuses au monde

Si vous cherchez une destination sûre pour vos vacances, ces 15 villes les plus dangereuses du monde sont à déconseiller. Notamment en raison de leur criminalité.

Pour des vacances en famille, comme pour des voyages d'affaires, il est toujours utile de se renseigner sur la situation du lieu que vous vous apprêtez à visiter. Si vous êtes à la recherche de quiétude et de sécurité, le continent à absolument éviter est l'Amérique du Sud.

En effet, chaque année, l'Amérique du Sud est largement représentée dans le classement des pays et villes les plus dangereux au monde. Des derniers chiffres, publiés en mars 2018 par l'organisation citoyenne mexicaine Consejo Ciudadano para la Seguridad Pública y la Justicia Penal, il ressort que 25 sur les 50 villes répertoriées comme les plus dangereuses sont situées en Amérique du Sud. L'Amérique centrale vient juste après, avec 16 villes répertoriées. L'Europe ne compte, quant à elle, aucune ville dans le classement.

Le Brésil et son grand nombre d'homicides

Plus particulièrement, c'est le Brésil qui bat tous les records, avec 17 villes classées dans ce triste top. Il est suivi par le Mexique (avec 12 villes), le Venezuela (5 villes), les États-Unis (4 villes), la Colombie (3 villes) et l'Afrique du Sud (3 villes). Les pays et îles des Caraïbes ne sont hélas pas non plus oubliés du classement, puisque 5 villes y figurent.

Le classement que nous allons vous présenter se base sur le nombre absolu d'homicides survenus tout au long de l'année 2017 ainsi que sur le ratio nombre de meurtres/population totale de la ville. Mais le Brésil, la Colombie, le Mexique et le Venezuela sont aussi connus pour leur nombre affolant d'enlèvements chaque année. Même s'il est à noter que la criminalité en Colombie s’est réduite de façon significative depuis la signature du nouvel accord de paix entre le gouvernement et les FARC, en novembre 2016.

Voici donc les 15 villes les plus dangereuses au monde, par ordre croissant. Vous pourrez le constater par vous-même, ce sont des lieux paradisiaques où il y a mer, plage et soleil. Détrompez-vous, ces villes ne sont pas franchement propices à des vacances... ou à vos risques et périls.

15. Le Cap, Afrique du Sud

© iStock

Océan Atlantique, baies, ports et montagnes, climat méditerranéen (17 à 28 degrés en fonction des saisons), eau à 20 degrés... Un vrai décor de carte postale. Pourtant, Le Cap a vu, en 2017, 2.493 homicides se produire sur son territoire. Ramené sur une population totale de plus de 4 millions d'habitants, cela donne un taux d'homicide de 62,25 (calculé sur 100.000 habitants). Ce qui n'est pas rien. On est loin des 854 meurtres recensés en Belgique en 2017 par la police fédérale.

Sa population est en grosse majorité âgée de moins de 65 ans et l'âge moyen est de 26 ans seulement. Les habitants du Cap sont principalement métis ("coloured"), avec également une petite minorité blanche et une large minorité noire. Le Cap est la capitale législative de l'Afrique du Sud, aux côtés de Pretoria, qui est la capitale administrative, et de Bloemfontein, qui est la capitale judiciaire. La ville est également considérée comme la cité-mère du pays, celle qui l'a vu se fonder.

Le plus gros problème du Cap est la pauvreté de la population, les grandes inégalités de revenus entre les classes sociales et un important exode rural qui crée des bidonvilles et attise la colère des populations locales. La criminalité (meurtres, attaques à main armée, viols, car-jacking et autres crimes) est devenu un débat politique majeur dans toute l'Afrique du Sud post-apartheid 1994. Mais ce sont les chiffres du Cap occidental et du Cap oriental qui explosent les statistiques nationales dans le domaine.

14. Maceió, Brésil

© iStock

De nouveau, le cadre est idyllique, et pourtant Maceió renferme un taux de criminalité très élevé. En 2017, l'organisation mexicaine Consejo Ciudadano para la Seguridad Pública y la Justicia Penal a recensé 658 homicides. Vous pourriez penser que cela "est encore acceptable", mais ce chiffre est à mettre en perspective par rapport à la population, qui est d'un peu plus de 1 million d'habitants. Ce qui équivaut à un taux d'homicide de 63,94 (sur 100.000 habitants).

La situation est critique: en dix ans (de 2002 à 2012), le nombre d'homicides a augmenté de plus de 180% et continue encore aujourd'hui son évolution dans le mauvais sens. Chaque nuit, la police militaire doit y faire des descentes, lourdement armée, dans les quartiers pauvres (favelas), à la recherche d'armes et de drogues. Généralement, cela finit mal pour près de deux personnes. Le problème est lié à la pauvreté (plus de la moitié de la population y vit sous le seuil de pauvreté) et le partage des ressources très inégalitaire dans tout le pays.

Maceió est la capitale de l'État de l'Alagoas. Elle est située sur la côte est du Brésil, à environ 2.000 kilomètres de Rio de Janeiro et de Brasilia, la capitale. Touristiquement parlant, elle est connue pour ses plages de sable fin, donnant sur l'océan Atlantique, sa nature et ses parcs régionaux ainsi que sa magnifique architecture datant de l'époque coloniale. Mais ne vous y méprenez pas, elle n'a rien d'une destination de vacances sûre.

13. Saint-Louis, États-Unis

© iStock

Saint-Louis est une ville portuaire et la deuxième plus grande zone urbaine de l'État du Missouri, aux États-Unis. Elle compte un peu plus de 311.000 habitants. Selon l'étude du Consejo Ciudadano para la Seguridad Pública y la Justicia Penal205 homicides ont été enregistrés l'année dernière. Autrement dit, un taux de 65,83 (sur 100.000 habitants). 

Alors que la ville concentre les sièges sociaux de nombreuses grandes entreprises (Anheuser-Busch, Nestlé Purina PetCare, Boeing Defense, Space & Security, Monsanto, Rent A Car, notamment) et d'autres usines de divers secteurs, elle souffre d'un manque d'emplois et d'une pauvreté alarmante de la population. Mais la principale raison à cette criminalité fortement élevée est sans doute liée à la présence de gangs et au marché très lucratif de la drogue sur place.

En 2010, Saint-Louis avait même été désignée comme la ville la plus dangereuse des États-Unis, selon une étude nationale basée sur les données démographiques et les statistiques sur la criminalité venant du FBI. Derrière Camden (New Jersey), Detroit et Flint (Michigan).

12. Culiacán, Mexique

© iStock

Culiacán est la capitale et la plus grande ville de l'État de Sinaloa et également la quinzième plus grande ville du pays. Elle se situe à l'ouest du Mexique. Surnommée "la ville aux trois rivières", elle est une importante ville agricole à la confluence de rivières. 

La ville et sa région ont une activité agricole importante, qui fournit une grande partie de l’Amérique en légumes (tomates, piments, poivrons et aubergines, essentiellement). Mais ne vous y méprenez pas, Culiacán n'a rien d'un village tranquille.

En 2017, 671 homicides se sont produits sur son sol. Ramenés sur la population totale de la ville mexicaine, qui est d'un peu plus de 957.000 habitants, cela équivaut à un taux de meurtres de 70,1.

11. Vitória da Conquista, Brésil

© Facebook/Gó Lucas Alencar

22 degrés en moyenne toute l'année, peu de précipitations, Vitória da Conquista semble la ville parfaite pour des vacances exotiques au soleil. En plus, elle se trouve proche de l'océan Atlantique. Plus précisément, c'est une petite ville de l'État de Bahia, à l'ouest du Brésil.

Mais la ville est aussi et surtout connue pour être l'une des plus dangereuses au monde. S'il n'y a eu en 2017 "que" 245 meurtres, il convient de noter que la population est seulement de 348.700 habitants... Ce qui équivaut à un taux d'homicide de 70,26 (pour 100.000 habitants).

10. Belém, Brésil

© iStock

À Belém, il y a eu 1.743 homicides sur toute l'année 2017. Ramenés sur une population totale de près de 2,5 millions d'habitants, cela donne un taux de 71,38 (pour 100.000 habitants).

La ville est pourtant touristique et réputée pour ses zoo, safaris et parcs. Belém est située dans l'estuaire de l'Amazone, dans le nord du Brésil. De par sa localisation, elle jouit d'une faune et flore luxuriantes. Elle est d'ailleurs surnommée la "Cité des Manguiers" (ou "Cidade das Mangueiras", en portugais), pour ses très nombreux arbres à fruits qui bordent ses rues. 

9. Ciudad Guayana, Venezuela

© iStock

Ciudad Guayana est une ville de l'État de Bolívar, au sud-est du Venezuela. Elle est traversée par le Caroní, une rivière majeure du bassin de l'Orénoque. Elle est connue pour ses parcs splendides, tels que la Llovizna et le Cachamay.

Mais même si elle est la quatrième ville du pays sur le plan économique (grâce à sa production de fer, d'aluminium et d'électricité, surtout), elle est également dans le top 10 des villes les plus dangereuses du monde.

Sur toute l'année 2017, il y a eu 728 meurtres. Ramené sur une population totale de plus de 906.000 habitants, cela donne un taux de 80,28.

8. Ciudad Victoria, Mexique

© commons.wikimedia.org

À Ciudad Victoria, il y a eu 301 homicides sur toute l'année 2017. Ramené sur une population totale d'environ 361.000 habitants, cela donne un taux de 83,32 (sur 100.000 habitants).

Ciudad Victoria est la capitale de l'État de Tamaulipas, à l'ouest du Mexique. Elle n'est pas très loin de Matamoros, une ville située dans le même État, à la frontière avec les États-Unis, et qui est ravagée par la guerre des cartels de la drogue.

7. Fortaleza, Brésil

© iStock

Fortaleza est la capitale du Ceará, État du nord-est du Brésil. Elle est située le long de la côte atlantique et comprend 34 km de plages. Elle est donc célèbre pour ses plages de falaises rouges, de palmiers, de dunes et de lagons. Très populaire des touristes du monde entier (notamment grâce au plus grand parc aquatique du Brésil qu'elle renferme: le Beach Park), elle respire également la culture et possède un paquet de théâtres, cinémas, bibliothèques, musées et autres espaces culturels. En 2014, Fortaleza faisait même partie des douze sites qui ont accueilli la Coupe du monde de football au Brésil.

Mais hélas, la ville est aussi connue pour la présence de ses gangs violents qui contrôlent ses quartiers et les heurts fréquents avec la police. En 2017, il y a d'ailleurs eu 3.270 homicides sur l'année. Ramené sur une population totale de plus de 3,9 millions d'habitants, cela donne un taux de 83,48 (sur 100.000 habitants).

6. La Paz, Mexique

© iStock

À ne pas confondre avec la capitale de la Bolivie, du même nom. La Paz est aussi la capitale de l'État de Basse-Californie du Sud, tout à l'ouest du Mexique. Elle offre un cadre idyllique, entre mer et désert. Elle est ainsi connue des touristes américains, canadiens et européens pour ses plages préservées et ses étendues de cactus.

Mais l'étude de l'organisation mexicaine recense tout de même 259 homicides, qui ont eu lieu sur son territoire en 2017. Comme la population totale n'est que d'un peu plus de 305.000 habitants, cela donne un taux élevé d'homicides: 84,79 (sur 100.000 habitants).

Le crime organisé y a gagné du terrain ces dernières années. En décembre 2017, six cadavres ont d'ailleurs été retrouvés pendus à des ponts sur des routes menant à l'aéroport. Les experts estiment que les organisations criminelles, comme le puissant cartel de Sinaloa et celui de Jalisco Nouvelle Génération, se disputent les marchés de la drogue pour les touristes ainsi que les itinéraires permettant d'acheminer la drogue vers les États-Unis. 

5. Tijuana, Mexique

© iStock

Tijuana se situe dans le même État mexicain que La Paz, en Basse-Californie du Sud, mais à 1.500 kilomètres au sud. La ville est limitrophe au comté de San Diego en Californie. Côtière, elle est aussi connue pour ses plages et son climat méditerranéen.

Mais ce n'est pas une destination pour des vacances sûres. Les cartels de drogue y sont monnaie courante puisque la ville est l'un des principaux points de passage des drogues du Mexique aux États-Unis, premier client mondial de la cocaïne. Les gangs s'y livrent des guerres de rivalité entre eux, mais aussi avec la police.

Selon les chiffres de l'étude, il y a eu, en 2017,1.897 meurtres. Ramené sur la population totale, qui équivaut à près de 1,9 million d'habitants, cela donne un taux de 100,77 (sur 100.000 habitants).

4. Natal, Brésil

© iStock

Natal est une ville côtière de l'est du Brésil et la capitale de l'État du Rio Grande do Norte. Elle a été fondée le 25 décembre 1599, d'où son nom tiré du latin "Natale" qui signifie "Noël". Mais l'ambiance n'est pas franchement à la fête, puisqu'il s'agit de la quatrième ville la plus dangereuse du monde. 

Même si elle est portée par l'industrie du tourisme, la violence y est monnaie courante. Des gangs y contrôlent d'ailleurs l’insurrection urbaine depuis leur prison.

Selon les chiffres de l'étude, il y a eu 1.378 homicides recensés en 2017. Ce qui équivaut à un taux de 102,56 sur base d'une population totale de 1,3 million d'habitants.

3. Acapulco, Mexique

© iStock

Acapulco est une ville balnéaire située sur la côte pacifique (ouest) du Mexique. C'est probablement la plus belle ville de ce classement. Elle se trouve en plein milieu d'une baie et est connue pour ses plages, son eau turquoise, ses falaises et criques parfaites pour la plongée, ses hôtels de luxe et sa vie nocturne très animée. Elle a longtemps été la destination préférée des stars d'Hollywood et de nombreux touristes du monde entier. 

Mais le climat de violence qui y règne a fait fuir les vacanciers. Autrefois surnommée la "perle du Pacifique", Acapulco est devenue la ville la plus dangereuse du pays et la troisième ville la plus dangereuse au monde. Une dizaine de cartels y sont en guerre pour le contrôle de ce port stratégique.

Selon l'étude, 910 homicides ont été enregistrés sur l'année 2017. Sur base de la population, qui est de près de 854.000 habitants, le taux d'homicide est de 106,63.

2. Caracas, Venezuela

© iStock

Si l'on ne prenait en compte que le nombre absolu d'homicides, sans le mettre en perspective par rapport à la population totale, Caracas figurerait en première position du classement des villes les plus dangereuses. En effet, en 2017, 3.387 meurtres ont été recensés, en tout cas officiellement. Mais la population de la ville vénézuélienne est immense: 3.046.104 en 2017, au moment de la réalisation de l'étude. En perspective, cela donne donc un taux de 111,19.

Située tout au nord du Venezuela, Caracas est la capitale et la plus grande ville du pays. Elle se trouve au creux d'une vallée, entourée de montagnes. La ville est très vivante et est connue pour ses nombreux parcs, musées, théâtres, monuments et autres sites touristiques.

Le pays ne parvient toutefois pas à se sortir de la crise, qui est à la fois sociale, économique et politique. Si le Venezuela jouit de nombreuses ressources naturelles, comme le pétrole, il est également marqué par une pénurie alimentaire et de médicaments, une explosion de la corruption et de la criminalité.

1. Los Cabos, Mexique

© iStock

Los Cabos est la ville la plus dangereuse au monde, à cause de son taux d'homicide record: 111,33 sur 100.000 habitants. Sur toute l'année 2017, ce ne sont toutefois "que" 365 meurtres qui ont été enregistrés officiellement. Mais la population totale de la ville n'était, au moment de la réalisation de l'étude, que de 328.245 habitants. Soit 3,6 fois moins que la population de Bruxelles, qui était de 1,19 million d'habitants fin 2017.

Los Cabos est une municipalité mexicaine du sud de la Basse-Californie du Sud, État où l'on trouvé également La Paz et Tijuana qui sont dans le classement des villes les plus dangereuses au monde. C'est aussi un lieu somptueux où le désert et la mer se rencontrent. Plages de sable fin, eaux cristallines, rochers et cactus... Le décor semble tout droit sorti d'une carte postale. Mais ce n'est ps vraiment le cas quand vous y êtes...

Pour poursuivre votre lecture, nous vous conseillons cet article sur les 15 villes les plus sûres du monde ici.

Lisez aussi: