Cover image

© Unsplash/Hanny Naibaho

Economie

La Chine comptera bientôt 19 mégalopoles abritant au total plus de 800 millions de personnes

La Chine veut réformer en profondeur sa structure géographique. Le gouvernement souhaite stimuler l'émergence de gigantesques zones urbaines, ancrées autour de pôles géants et regroupant des dizaines de villes voisines plus petites. Le plan prévoit la création de 19 mégalopoles qui devraient devenir les piliers de la société et de l’économie chinoises, rapporte The Economist.

Ces grappes urbaines seront reliées par un réseau de trains à grande vitesse. Pour certaines urbanistes, cette stratégie est intéressante car ils voient ces mégalopoles comme des moteurs de croissance capables de transformer la Chine en une puissance innovante. Cependant, pour d'autres, cet exercice de développement dirigé par le gouvernement mènera à l'engorgement et au gaspillage.

Productivité

Au cours des 40 dernières années, la population des villes chinoises a quintuplé pour atteindre 813 millions de personnes. En 2030, environ un citadin sur cinq sera chinois. En d'autres termes, la Chine représentera 20% de la population mondiale urbaine. .

"Mais cette prolifération n'est pas sans inconvénients", explique The Economist. "Les règles limitant l'accès des migrants aux services publics signifient qu'environ 250 millions de personnes vivant dans les villes sont des citoyens de seconde zone, qui pourraient théoriquement être renvoyés dans leurs régions d'origine. Ces problèmes sont un frein à la croissance des villes chinoises. "

"Restreindre l'urbanisation pêle-mêle peut sembler une bonne chose, mais cela inquiète les économistes du gouvernement, car les grandes villes sont associées à une productivité plus élevée et à une croissance économique plus rapide", précise The Economist. C'est la raison pour laquelle un nouveau plan pour redessiner la carte du pays a été établi.

On s'attend à ce que ces mégalopoles deviennent des moteurs de croissance qui pourraient transformer la Chine en une puissance innovante.  À l'heure actuelle, trois groupes dont la processus de réalisation est déjà avancé peuvent déjà être identifiés : les deltas de la rivière des Perles dans les environs de Hong Kong, le delta du fleuve Yangtze entourant Shanghai et Jing-Ji-jin autour de Pékin.

Échelle

"Les super-régions chinoises se distinguent par trois caractéristiques particulières", explique The Economist. En premier lieu, il y a l'échelle. Le plus grand groupe de villes existant dans le monde actuellement est Tokyo où vivent 40 millions de personnes. Quand il sera complètement connecté, le delta du Yangtze sera presque quatre fois plus grand, avec 150 millions de personnes."

Les grappes chinoises ont également une plus grande superficie. La grappe la plus prospère, le delta de la Rivières des Perles couvre jusqu'à 42.000 kilomètres carrés. C'est à peu près la même taille que les Pays-Bas. L’immense réseau de trains à grande vitesse, qui doivent rendre les villes des grappes rapidement accessibles, est la deuxième caractéristique.

Enfin, les grappes chinoises n'ont pas de croissance organique. Elles sont créées par le gouvernement. Dans d'autres région du monde aussi, on essaie de diriger le développement urbain, mais la Chine va beaucoup plus loin.

Le concept de grappes urbaines est fondé sur la théorie des avantages de l'agglomération, selon laquelle plus la ville est grande, plus elle est productive. Un vaste marché du travail intégré permet aux employeurs de trouver les bonnes personnes pour les bons emplois. De plus, selon ce concept, la proximité géographique stimulerait la coopération mutuelle entre les entreprises. La connaissance se propagerait également plus rapidement.

Transport urbain

Selon l'OCDE, dans les pays avancés, le doublement de la population d'une ville peut augmenter la productivité de 2 à 5%. Des études ont en outre montrés que les gains potentielles en Chine seraient encore plus importants.

Le gouvernement chinois a longtemps résisté à l'émergence de vraies mégalopoles. Ce plan vise à empêcher la population de ses deux plus grandes villes, Beijing et Shanghai, de dépasser respectivement 23 millions et 25 millions en 2035.

Mais, selon les critiques, les grappes de villes sont une solution de contournement. Selon les experts, de meilleurs résultats peuvent être attendus des grappes qui se sont développées organiquement. Enfin, même si les grappes sont bien équipées avec des lignes à grande vitesse, le trafic interne des villes reste un énorme problème, conclut The Economist. 

Lire aussi