Cover image

© iStock

Economie

Les 9 choses à ne pas dire pendant un entretien d'embauche

Les entretiens d'embauche sont stressants, parfois vous pouvez avoir tendance à trop parler. Voilà une liste des choses à ne surtout pas dire aux recruteurs.

Les recruteurs qui mènent les entretiens font parfois beaucoup d'efforts pour mettre les candidats à l'aise car passer un entretien est un moment difficile. Les candidats peuvent alors se sentir en sécurité,  même trop en sécurité. Ce qui les amène à parler beaucoup et à dire des choses qu'ils pourraient regretter. Trop se livrer durant un entretien d'embauche n'est pas l'idéal. Il faut toujours contrôler ce que vous dites, tout en restant spontané bien sûr, mais en évitant de divulguer des détails qui pourraient jouer en votre défaveur.

1. Dire que vous avez été renvoyé de votre job précédent 

S'il y a bien une chose qu'il faut éviter de mettre en avant c'est celle-là. Dire que vous avez été renvoyé n'aide évidemment pas à faire bonne impression et vous amène sur la pente très glissante du pourquoi. Engager un employé qui a été viré d'une autre boite n'est pas très glorifiant pour un recruteur. Il est amené à se demander pour quelle raison il engagerait quelqu'un qui n'a pas réussi à satisfaire dans un job précédent. 

2. Dire que votre dernier manager était horrible

Même si votre dernier patron était quelqu'un de pas très fréquentable et qui menait ses employés à la baguette sans beaucoup de compassion, mieux vaut éviter d'en parler. Les conflits entre les patrons et les employés sont très fréquents mais un entretien d'embauche n'est pas l'endroit idéal pour en parler. Il vaut mieux se focaliser sur les points positifs.

3. Que vous avez désespérément besoin du job

Un recruteur aura toujours tendance à préférer un candidat qui est également demandé par d'autres boites. Cela lui donnera l'impression qu'il ne se trompe pas sur le futur travailleur et ses qualités comme d'autres patrons veulent également lui offrir une chance. De plus, vous dévaloriser ou laisser entrevoir votre désespoir pourrait inciter votre futur employeur à profiter de la situation et à vous proposer un salaire dérisoire.

© Istock

4. Que vous n'êtes pas sûr de vous

Les recruteurs aiment les gens sûrs d'eux (pas dans l'excès bien sûr) et conscients de leur valeur. La fausse modestie n'aide pas vraiment à marquer des points. Quand on vous demande de noter certaines de vos compétences sur une échelle de 1 à 10. Ne dites pas 5 ou 6 (pas 10 non plus) mais donnez-vous une belle moyenne de 7 ou 8. Cela signifie que vous savez faire les choses, et plutôt bien, mais que vous êtes conscient que vous pouvez toujours vous améliorer.

5. Que vous avez eu des conflits avec d'autres collègues

Comme pour l'histoire du manager, les conflits avec d'anciens collègues ne sont pas non plus à exposer lors d'un entretien d'embauche. Déjà, cela ne concerne pas votre potentiel nouvel employeur. Ensuite, les recruteurs redoutent toujours d'engager des gens qui ont connu des problèmes avec leurs collègues dans un job précédent même si ce n'est pas leur faute.

© iStock

6. Que vous avez des problèmes personnels

Un entretien d'embauche n'est pas non plus le lieu où exposer vos problèmes personnels. Ils ne regardent que vous et certainement pas votre futur patron. Ne laissez pas entrevoir de problèmes familiaux par exemple qui viendraient perturber votre travail. Si vous avez vraiment besoin d'un arrangement d'horaire pour un rendez-vous régulier chez un spécialiste, vous pourrez toujours en parler lors de prochaines entrevues mais il vaut mieux ne pas mettre ça sur le tapis dès le début.

7. Que ce job paie mieux que les autres qu'on vous propose

Il ne faut surtout jamais signifier à votre potentiel futur employeur que le salaire qu'il vous offre est très attractif, plus que les autres jobs auxquels vous avez postulé. Il pourrait se dire qu'il n'est pas en phase avec le marché s'il est le seul à vous proposer un montant supérieur et revoir son offre à la baisse. 

8. Que vous allez bientôt déménager

C'est une chose à ne surtout pas dire, même si c'est vrai. Dans un entretien d'embauche, il faut être honnête bien sûr mais pas trop non plus (c'est souvent les employeurs qui mentent le plus durant les entretiens d'ailleurs) Cela peut inciter un recruteur à ne pas vous engager car il ne sait pas où vous habiterez par la suite et aura peur soit, que vous quittiez l'entreprise parce que votre travail est devenu trop loin, soit que vous ne puissiez plus travailler dans des conditions optimales à cause de longs trajets. Si vous comptez déménager, gardez cette information pour vous. Pensez déjà à une solution et voyez si c'est possible de faire les trajets. Cela vous laisse le choix de décider si c'est faisable ou pas, et de ne pas laisser cette décision dans les mains de votre futur patron.

© iStock

9. Que vous savez que vous êtes surqualifié

Premièrement, dire de vous-même que vous êtes surqualifié pour un job ne peut être que vu de manière très présomptueuse. Le recruteur se dira que vous pensez que le travail qu'il vous offre n'est pas assez bien pour vous. Deuxièmement, il peut penser que vous prenez ce job uniquement en dépannage et que vous allez continuer à chercher un autre travail et quitter l'entreprise. Et il n'a sans doute pas envie de former quelqu'un pour un court laps de temps.

Voici aussi des conseils pour réussir un entretien d'embauche.

Déjà lu?