Justin Trudeau

© EPA

Economie

Le Canada facture-t-il vraiment 270 % des droits d'importation sur le lait?

Ces dernières semaines, le président américain Trump n'a manqué aucune chance de passer le Canada au pilori parce que le pays soumet le lait américain importé à des droits de douane de 270 %. Mais est-ce vrai ?

La vérité est - comme c'est généralement le cas avec Trump - légèrement plus nuancée. Le Canada facture-t-il vraiment 270 % de droits de douane sur le lait ? Il le fait effectivement sur certains produits laitiers. En réalité, le Canada applique deux règles concernant l'importation de produits laitiers : les produits laitiers qui relèvent de contingents préétablis et les produits laitiers qui s'ajoutent à ces contingents. Le Canada veut éviter un surplus de production à tout prix (comprenez, une mer de lait, c'est à dire une situation où les agriculteurs sont encouragés par des subventions agricoles à produire du lait sans se soucier d'avoir la demande correspondante). En économie, on emploie le terme de «gestion de l'offre» dans ce contexte.

Qu'en est-il du lait américain au Canada?

Le lait est peut-être l'exemple le plus simple. Quiconque exporte du lait au Canada en fonction du quota attribué doit payer des droits d'importation de 7,5 %. Si l'on exporte au Canada au-delà du quota alloué, la taxe supplémentaire  peut passer de 241 % à 270 % (lait en poudre) à 314 % pour les autres produits laitiers, selon les chiffres de l'Organisation mondiale du commerce (OMS).

Les Canadiens ne sont pas les seuls à prélever des droits d'importation, et la plupart des pays le font également, y compris les États-Unis. Le Canada le fait en fermant virtuellement ses frontières et en limitant la production. Ceux qui restent dans les limites du quotas seront exemptés des prélèvements à l'importation. Des parts de ces quotas sont également attribuées aux agriculteurs étrangers, notamment dans le cadre du Partenariat transpacifique (PTP), que les Etats-Unis ont dénoncé à l'initiative de Trump.

Est-ce que Trump a raison ?

Oui et non. Le Canada impose des droits d'importation élevés pour les produits laitiers produits au-delà des contingents convenus. Mais pour la plupart des autres produits, le pays se situe autour de la moyenne globale de 3,1 %, en ligne avec les autres.

Selon les économistes canadiens, l'évocation à plusieurs reprises de Trump des droits de douane de 270 % pour "tenter de ternir la politique commerciale du Canada est malhonnête, pour dire les choses poliment ". La vraie question à se poser est de savoir s'il vaut la peine de miner la relation commerciale que l'on peut avoir avec un pays voisin pour obtenir les votes des producteurs laitiers du Wisconsin?

Les agriculteurs américains vendent-ils des produits laitiers au Canada ?

Oui, et pas qu'un peu. Selon Statistics Canada, les importations canadiennes de produits laitiers en provenance des États-Unis se sont élevées à plus de 227 millions de dollars l'an dernier (environ 192 milliards d'euros), tandis que le Canada a exporté 148 millions de dollars (environ 125 millions d'euros) de produits laitiers aux États-Unis, produisant un excédent commercial de 2 contre 1 en faveur des Etats-Unis, ce que le tableau ci-dessous illustre parfaitement. L'ambassadeur canadien à Washington a souligné ce point à plusieurs reprises.

Sur le même sujet :