Cover image

© iStock

Economie

Voici les 17 pays les plus endettés du monde

On parle ici de la dette publique en fonction du PIB de chaque pays, et ce ne sont pas toujours ceux que l'on croit. Voici le top 15 des pays les plus endettés. 

La dette publique est l'ensemble des engagements financiers pris sous forme d'emprunts par un État et ses collectivités publiques. Elle est évaluée en fonction de leur PIB ou Produit intérieur brut, c'est-à-dire l'activité économique d'un pays, ce qui détermine sa croissance.

Nous prendrons ici en compte les chiffres les plus récents établis par le FMI en 2017.

17. Belgique: 103.2%

© istock

La Belgique est un pays très riche, mais aussi très endetté. Les dépenses de ses collectivités publiques plombent quelque peu sa croissance. Même s'il y a un mieux: le coût de la dette belge baisse et continuera à le faire en 2019 et 2020. La Belgique profite de la conjoncture actuelle et des taux d'intérêt historiquement bas.

16. Egypte: 103,3%

© iStock

Selon la Banque centrale d'Égypte, 89% de la dette du pays doit être imputée à son gouvernement. Depuis les troubles qui ont vu Hosni Moubarak et puis Mohamed Morsi être écartés du pouvoir, le pays est en reconstruction et s'endette à l'étranger, notamment auprès du FMI: 12 milliards contractés en échange de réformes drastiques.

Mais cela ne se fait pas sans heurts, la population doit faire face à une énorme inflation des produits de base (+35% en juillet 2017).

15. Jamaïque: 104%

© istock

Des décennies d'importants emprunts ont contribué à faire de la dette ce qu'elle est actuellement. La croissance économique de la Jamaïque n'a jamais vraiment été au beau fixe. Ses importations (nourriture transformée, combustibles et produits de transport) surpassent largement ses exportations (café) et le déficit public y est chronique. De plus, le chômage de masse reste également un énorme enjeu pour l'île ce qui a poussé le FMI à lancer plusieurs plans de sauvetage. La légalisation du cannabis n'y a rien changé.

14. États-Unis: 107.8%

© iStock

20.000 milliards de dollars, la dette publique américaine dépasse le montant de son PIB. La cause? La course aux déficits. Démocrates et Républicains font dans la surenchère pour financer chacun leurs projets. La guerre fait rage au Sénat en attendant la prochaine échéance électorale: les midterms.

13. Singapour: 110.9%

© iStock

Le modèle économique de Singapour est un mixte entre un marché ultralibéral et une intervention étatique importante. C'est le meilleur endroit du monde pour faire des affaires selon The Economist. La croissance du PIB y est très forte: 9% en moyenne depuis son indépendance en 1965. Dans le même temps, le taux de chômage y est de 2,2%. Qu'est-ce qui explique alors cet endettement? Pour arriver à un tel développement, les gouvernements successifs ont dû faire d'énormes investissements.

Mais cette dette est une image tronquée, ont récemment fait savoir les autorités du pays: "C'est parce que ces rapports ne s'intéressent qu'à la dette brute. En prenant en compte nos avoirs, nous n’avons en réalité aucune dette".

12. Congo Brazzaville: 119%

© iStock

La dette du Congo Brazzaville inquiète le FMI. C'est pourquoi une équipe d'experts a été dépêchée sur place début avril dernier pour se rendre compte de la situation. Le manque de transparence économique et la découverte de passifs ne facilitent pas les choses. Pour Lucie Villa, économiste chez Moody’s, "le pays ne peut pas descendre plus bas".

11. Gambie: 123.2%

© iStock

Là encore le FMI se montre inquiet. La vulnérabilité liée à la dette de la Gambie reste "élevée". En visite du 3 au 9 mai dernier, une mission recommande au gouvernement une discipline budgétaire qui évite au "strict minimum" l'emprunt extérieur. Des problèmes hérités du passé sont pointés du doigt, entre arriérés extérieurs du gouvernement précédent et la prise en charge par l'État des passifs des entreprises publiques.

10. Portugal: 125,6%

© iStock

Après la crise économique de 2008, le Portugal était au bord du gouffre. L'État était même au bord de la faillite en 2011. Mais depuis, le pays redresse la barre: son déficit a été divisé par deux pour redescendre en dessous de la barre de 3% comme le veulent les règles européennes.

Le chômage y est aussi passé de 17 à 8%, même si beaucoup de jobs restent précaires. Attention toutefois, la situation du pays reste fragile. Le pays a dû s'endetter pour redresser la barre. Une politique de gauche qui a mis fin à l'austérité européenne.

9. Soudan: 126%

© iStock

Le Soudan est le deuxième pays le plus endetté d'Afrique après l'Afrique du Sud, mais il est beaucoup moins riche. Avec 37,9 milliards de dettes, le pays se classe dans le top 10 des pays les plus endettés au monde en fonction de son PIB. Pour info, le pays est toujours dirigé d'une main de fer par Omar Hassan Ahmad Al Bashir (dit El Béchir), président sous le coup d'un mandat d'arrêt international de la Cour Pénale Internationale pour crime contre l'humanité et génocide au Darfour.

8. Mozambique: 130%

© iStock

Le FMI s'inquiète pour les dettes des pays d'Afrique subsaharienne. Et le Mozambique en fait partie: l'exécutif a caché une partie importante de la dette du pays qui la faisait monter à 130% du PIB. Des emprunts contractés en toute opacité pour acheter du matériel militaire notamment. Aujourd'hui, le Mozambique comme le Gabon, la Zambie, mais aussi le Ghana ont bien du mal à rembourser leurs bailleurs. Tout comme le Congo et la Gambie vus plus haut.

7. Érythrée: 131,2%

© iStock

L'Érythrée a connu une croissance importante ces dernières années. Mais le pays part de très loin: L'Érythrée est classée au 182e rang sur 185 en termes d'indice de développement humain. Plusieurs facteurs expliquent cette situation: une économie autarcique, des dépenses militaires inconsidérées (25% du budget de l'État) et les nombreuses sécheresses plombent la croissance du pays et donc son PIB.

De plus, sa mauvaise entente générale avec ses bailleurs empêche l'Érythrée de bénéficier d'un allègement de sa dette. L'inflation atteignait 10% en moyenne en 2017.

6. L'Italie 131,4%

© istock

La dette italienne n'est pas neuve. Après la Grèce, il s'agit du pays européen le plus endetté par rapport à son PIB. Cela représente 2.300 milliards d'euros. Les gouvernements passent, mais la dette s'agrandit chaque année en Italie, austérité ou pas.

Les mesures économiques prônées par le nouveau gouvernement populiste de Giuseppe Conte et Matteo Salvini font craindre le pire, notamment au niveau de la Commission européenne.

5. Barbade: 132,8%

© iStock

La Barbade est une minuscule île située au nord-est du Venezuela. La Barbade est connue pour avoir une dette importante malgré une activité touristique débordante. La Barbade est aussi un paradis fiscal, mais la crise du crédit a obligé le gouvernement à s'endetter pour relever une croissance en berne.

4. Yémen: 141%

© iStock

Avec l'Érythrée et le Soudan, le Yémen est le troisième pays de cette région du monde touchée par la dette. Guerre civile et épidémie de choléra plombent une activité économique déjà morose. Le pays vit aux crochets des aides internationales, son industrie pétrolière y est peu développée. Le Yémen est tout simplement l'un des pays les plus pauvres au monde.

3. Liban: 152,8%

© iStock

Une dette vertigineuse et la crise des migrants syriens plombent l'économie libanaise. Du coup des bailleurs de fond ont promis des crédits à hauteur de 10 milliards d'euros. Le pays est aussi déchiré par les tensions interconfessionnelles

2. Grèce: 181,9%

© iStock

La crise de la dette grecque a fait vaciller toute l'Europe. S'en sont suivis plusieurs plans de sauvetage contre la promesse de réformes structurelles. La Grèce entrevoit aujourd'hui le bout du tunnel. "95 des 110" réformes économiques et sociales réclamées ont pour l'instant été adoptées par la Grèce", a récemment fait savoir Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires économiques.

1. Japon: 236,4%

© iStock

9.266 milliards d’euros: voici l'étonnante dette du Japon. Mais cela ne semble pas trop poser de problème au gouvernement. Pourquoi? Parce qu'elle est détenue principalement par les Japonais eux-mêmes. L'archipel est donc à l'abri d'un scénario catastrophe, d'autant que les bons d'État ont un des taux d'intérêt proches de 0%. Le Japon n'emprunte pas à l'étranger, dispose de beaucoup de liquidités et est même l'un des plus gros contributeurs du FMI et de la Banque mondiale.

Cette dette qui n'en est pas moins colossale est le résultat des plans de soutien massifs lancés par le gouvernement après l'éclatement de la bulle financière au début des années 1990.

Déjà lu?