Cover image

© istock

Politique

Des documents de la US Navy seraient tombés aux mains de hackers chinois

Des hackers auraient réussi à se procurer des centaines de Giga de données confidentielles concernant les armes de l'US Navy, la Marine américaine. Le hack serait soutenu par le gouvernement chinois.

Le hack n'a pas été réalisé directement sur les systèmes informatiques de l'US Navy elle-même, mais sur des systèmes appartenant à une compagnie qui collabore avec la Marine. Selon le journal américain The Washington Post, le hack a été confirmé par des responsables américains souhaitant garder l'anonymat.

Quelles données et quelles entreprises sont concernées, cela reste inconnu. Mais il semblerait que la masse de données qui ait fuitée soit assez conséquente. Le WSJ parle de 614 GB et selon les enquêteurs américains, les hackers seraient employés par "l'État chinois".

Sea Dragon

Le FBI a ouvert une enquête sur le hack en collaboration avec la Marine américaine (US Navy). La fuite concernerait le projet sous-marin "Sea Dragon", lancé en 2012. Parmi les documents qui ont fuité, il y aurait notamment des plans pour un dispositif d'armes équipant des sous-marins. Washington prévoirait d'équiper ses sous-marins avec des torpilles dès 2020.

On n'en sait pas plus pour le moment car les journalistes du Washington Post n'ont pas été autorisés à dévoiler de quel système d'armes il s'agit.

Déjà lu?