A group of humpback whales

© iStock/solarseven

Economie

Le bitcoin, une monnaie libre ? 1600 investisseurs s'accaparent un tiers des avoirs de la monnaie virtuelle

1600 investisseurs mystérieux, surnommés “les baleines du bitcoin” seraient à la tête d’une fortune évaluée à 37,5 milliards de dollars (environ 31,9 milliards d’euros) cumulés dans cette monnaie virtuelle, soit un tiers du total. Cette statistique est très révélatrice de la forte concentration des avoirs en bitcoin entre les mains d’un nombre relativement faible d’individus.

C’est ce qu’il ressort des données de Chainalysis, une société de recherche sur la blockchain, que le Financial Times a pu consulter. Elles montrent que l’on recensait environ 1600 “wallets” (‘portefeuilles’, c’est à dire des solutions de stockage, contenant au moins 1 000 bitcoin, qui permettent à des utilisateurs individuels de transférer, de recevoir et de conserver leurs avoirs dans cette cryptomonnaie) au mois d’avril.

Des "baleines" qui peuvent peser sur les cours

Dans le monde de la finance, les “baleines” sont les méga-investisseurs dont les décisions peuvent peser sur les cours. Les “baleines” du bitcoin, qui demeurent anonymes, se sont accaparé un tiers du marché, soit environ 5 millions de bitcoins. Une centaine d’entre eux aurait accumulé entre 10 000 et 100 000 bitcoins, ce qui représente entre 64 et 640 millions d’euros au cours actuel.

Non seulement cette réalité porte atteinte à l’objectif initial libertaire avoué de la monnaie, qui était de proposer un système monétaire alternatif ouvert à tous, permettant s’affranchir de tout contrôle, en particulier des banques centrales, mais de plus, elle pose le danger de distorsion des cours inhérents aux baleines pour les petits porteurs. Les analystes mettent d’ailleurs en garde contre l’existence d’un risque important de manipulation des marchés, en raison de l’absence de réglementation de ce marché.

"Un certain nombre de ces grands détenteurs communiquent entre eux, ils se connaissent, ils font le point sur l'activité du marché", explique le Dr Garrick Hileman, responsable de la recherche chez Blockchain et co-fondateur de Mosaic.io, une plate-forme de renseignement portant sur le marché des monnaies virtuelles.

Un grand nombre de détenteurs historiques ont profité du boom de décembre pour encaisser leur plus-value

A la fin de l’année dernière, le bitcoin, qui est la plus populaire des monnaies virtuelles, a vu ses cours flamber en bourse, ce qui a provoqué une ruée des petits investisseurs. Son cours a gagné plus de 1 000 % en 2017, pour culminer à 20 000 dollars (environ 17 000 euros) à la mi-décembre. Cette euphorie s’est un peu calmée, et le cours de la monnaie virtuelle avoisine maintenant les 7 500 $ (environ 6400 euros).

Mais les données de Chainalysis montrent que de nombreux investisseurs historiques ont tiré parti de cet engouement pour revendre leurs avoirs à des petits porteurs et encaisser une coquette plus-value. En avril, le nombre des détenteurs de longue date en bitcoin était à peu près équivalent à celui des acquéreurs récents, alors qu’il en représentait le triple en novembre.

Ces investisseurs de la première heure auraient ainsi liquidé 30 milliards de dollars (environ 25,5 milliards d’euros) entre décembre et avril.

Sur le même sujet :