Palma de Majorque

© iStock/Juergen Sack

Travel & Food

La ville de Palma de Majorque interdit la location d'appartements aux touristes

A partir de ce mois de juillet, les propriétaires de Palma de Majorque, une ville très touristique d’environ 500.000 habitants située dans l’archipel espagnol des Baléares, ne pourront plus louer leurs appartements aux touristes. La municipalité de cette ville a en effet décidé de l’interdire, une première en Espagne.

L’interdiction porte sur tous les appartements situés dans des bâtiments résidentiels, sauf ceux qui sont situés à proximité de l’aéroport de la ville, ou dans des zones rustiques ou industrielles. En revanche, les maisons individuelles et les villas ne sont pas concernées par cette interdiction, à condition qu'elles ne se trouvent pas dans une zone protégée. Les contrevenants s’exposeront à des amendes qui pourront atteindre 400.000 €.

Les citoyens en ont marre

Le conseil municipal de la ville, dominé par les socialistes et le membres du parti des radicaux gauche Podemos, entend ainsi répondre au ras-le-bol des habitants à l’égard des 10 millions de touristes que l’île de Majorque accueille chaque année. Outre les nuisances sonores qu’ils imposent parfois aux voisins des appartements loués, ces derniers ont fait grimper les loyers des logements à Palma, et conduit à réduire l’offre immobilière pour les résidents.

Dans les Baléares, près de la moitié des appartements touristiques (48 % précisément) se louent pendant une période allant de 6 à 8 mois, ce qui impliquent qu’ils sont très rentables pour leurs propriétaires. En conséquence, El Pais rapporte que le nombre d'appartements touristiques sans licence a augmenté de 50% à Palma entre 2015 et 2017, tandis que les loyers des locations de longue durée ont augmenté de 40%. Le journal espagnol indique également que seuls, 645 appartements sur 20.000 ont obtenu une autorisation.

Or, les habitants de Palma sont, comme ceux de Barcelone, les résidents espagnols qui consacrent la plus grande part de leur budget mensuel à leur loyer.

Une première... mais aussi une tendance

C’est la première fois en Espagne qu’une municipalité en arrive à une telle extrémité. Néanmoins, l’année dernière, le parlement régional des Baléares avait limité à 623.624 le nombre de touristes pouvant être logés dans des appartements sur Majorque et Ibiza, et interdit de faire de la publicité pour des chambres dans des maisons privées et des appartements dans certaines zones d'Ibiza, notamment Ibiza, San José et San Antonio.

Palma de Majorque n’est pas la seule: Ada Colau, la maire de la ville de Barcelone, a également interdit la location de logements sans autorisation, et infligé de lourdes amendes (600 000 euros) aux plateformes internet de location de logements touristiques comme Airbnb et HomeAway pour avoir enfreint ce règlement.

Sur le même sujet :