Cover image

© Pixabay/Logga Wiggler

Economie

L'intelligence artificielle aide à détecter les fuites dans les pipelines

Les fuites dans les pipelines peuvent entraîner de lourdes pertes financières ou présenter un risque pour la sécurité et la santé. Des contrôles réguliers doivent donc être mis en place pour vérifier si la qualité de l'infrastructure répond toujours aux normes fixées. Jusqu'à présent, il s'est avéré très difficile de garantir des contrôles efficaces.

Toutefois, la start-up brésilienne Stattus4 a recours à l'intelligence artificielle pour développer un dispositif acoustique qui facilite le traçage des fuites.

Techniques

Il est extrêmement difficile de détecter les fuites dans les canalisation souterraines, explique le magazine The Economist. Généralement, les techniques ne sont pas précises. "Une méthode approximative consiste à utiliser des équipements acoustiques appelés géophones pour écouter les fuites d'eau. Le problème est qu'il faut une oreille expérimentée pour distinguer le bruit d'une fuite du ruissellement normal de l'eau qui passe à travers les tuyaux et pour être capable de déterminer d'où vient le problème."

"Comme il s'agit d'un problème de reconnaissance de modèles, l'intelligence artificielle est efficace. Une start-up brésilienne à d'ailleurs développé un dispositif acoustique basé sur l'intelligence artificielle pour détecter les fuites."

Au Brésil, près de 37% de l'eau pompée dans le réseau d'approvisionnement disparaît à cause des fuites, des compteurs défectueux ou des vols. Cela équivaut au gaspillage de 6,5 milliards de mètres cubes d'eau par an, soit environ un manque à gagner de 2,3 milliards de dollars (près de deux milliards d'euros).

Cloud

Fluid, le système conçu par Stattus4, est une longue sonde portative dont l'extrémité est équipée d'un capteur. Ce dispositif permet d'indiquer la nature de la perte ainsi que l'emplacement de la fuite. Un opérateur place le capteur sur une zone de la tuyauterie pendant environ 15 secondes pour enregistrer les vibrations de l'eau dans le réseau local. Les données sont transmises à une application sur smartphone qui analyse l'enregistrement à l'aide d'une base de données stockée sur une plate-forme cloud.

"C'est un peu comme le fonctionnement d'une application de reconnaissance musicale", explique au magazine Marília Lara, co-fondatrice de la société. Les gammes musicales de l'eau que Fluid écoute sont composées de fréquences inaudibles pour l'oreille humaine.

Avec suffisamment d'échantillons, il est possible de faire correspondre les sons capturés à un endroit à ceux d'une fuite un peu plus loin le long de la tuyauterie, explique la compagnie. Un branchement inégal peut être également détecté à partir des vibrations provoquées par un flux sortant à un point où il ne devrait pas.

Dix sociétés d'approvisionnement en eau du Brésil utilisent déjà une version prototype de Fluid. Cette version leur fournit 800 nouveaux échantillons sonores par jour, ces derniers sont incorporés dans une base de données qui en possède déjà plus de 40.000.  

A Votorantim, une ville de l'État de São Paulo, Fluid a mis quatre mois pour contrôler l'ensemble du réseau de canalisations d'eau alors qu'une équipe conventionnelle de trois opérateurs munis de géophones aurait mis deux ans pour effecteur la même tâche.

Lire aussi