Cover image

© EPA

Politique

Le FN déclenche une polémique après l'attaque au couteau à Paris

Le choix de la chanson de la France à l'Eurovision n'a pas plu au FN. Plusieurs membres du parti d'extrême-droite ont profité de l'attaque au couteau commis samedi soir à Paris pour relier cette chanson au terrorisme et à cet acte horrible.

Dans Mercy, le duo Madame Monsieur parle d'une petite migrante nigériane, née sur un bateau, et font l'apologie "des qualités humaines comme la solidarité ou la tolérance". Un choix fort de la part de la France pour l'Eurovision, qui n'a pas porté ses fruits: le duo n'a terminé qu'à la 13e place de la compétition. Surtout, sa chanson a été particulièrement critiquée samedi soir, en marge de l'attaque au couteau qui a fait un mort à Paris, commise par un homme fiché S.

"Utopie multiculturaliste"

Plusieurs représentants du FN ont sauté sur l'occasion pour relier cette chanson au terrorisme, causé selon eux par l'immigration, le thème de Mercy.

"Pendant que la France est représentée à l’#Eurovision par la chanson Mercy, encourageant l’immigration massive, un islamiste tue une personne et en blesse plusieurs à Paris. Ils sont prêts à sacrifier les peuples pour soulager leur bonne conscience de bobo", a ainsi tweeté Stéphane Ravier, sénateur FN. "Il y a d'un côté les membres du showbiz dégoulinants de bons sentiments, qui profitent de chaque occasion pour diffuser leur propagande, et de l'autre la France et les Français qui subissent les conséquences dramatiques de leur utopie multiculturaliste...", a ajouté David Rachline, maire de Fréjus et lui aussi sénateur FN.

Le hashtag #NonMercy, relayé par plusieurs membres du FN avant même l'Eurovision, s'est largement répandu sur les réseaux sociaux dans la soirée. "Si un référendum sur l’immigration massive était organisé, le peuple dirait plutôt #NonMercy. La chanson Mercy ne représente pas les Français. Elle représente les bobos décadents, généreux avec l’argent des autres, qui luttent contre les attentats avec des bougies", a ainsi tweeté Julien Sanchez, porte-parole du FN.

Marine Le Pen, la président du FN, n'a pas participé à la polémique concernant cette chanson. "Soutien à nos forces de l’ordre qui ont neutralisé un assaillant islamiste à Paris. Hélas, un mort et plusieurs blessés sont à déplorer. Le peuple français ne se contentera plus de commentaires. Ce sont des actes qui sont attendus!" a-t-elle tweeté. Avant d'ajouter, quelques heures plus tard, quand l'identité de l'assaillant a filtré dans les médias: "Maintenant nous attendons une information essentielle. Par quelle filière ce terroriste islamiste et sa famille sont-ils présents sur notre territoire". Puis concernant l'information sur le fait qu'il était fiché S: "On apprend une nouvelle fois que le terroriste serait fiché S. À quoi peut bien servir cette fiche S si on ne s’en sert pas pour mettre ces bombes à retardement hors d’état de nuire sur le sol français?".

A lire aussi