Cover image

© Getty Images

Lifestyle

"Les femmes ne peignent pas bien. C'est simplement un fait"

Parmi les 50 peintres dont les œuvres ont été vendues aux enchères l'année dernière, il n'y a pas une seule femme, indique une large étude de Roman Kräussl (Luxemburg School of Finance) sur le marché global de l'art auquel le Manager Magazin allemand consacre un article. Kräussl a rassemblé des informations sur les ventes  en 2017 de 113.000 œuvres d'art dans 725 salles de ventes.

"Le monde de l'art fait toujours partie d'une société structurellement machiste" dit Joâo Fernandes, directeur-adjoint de l'Institut Reina Sofia, dans un article du journal El Pais.

Le top 100 des artistes qui se sont les mieux vendus l'année dernière comptait exactement 2 femmes. La première peintre qui apparaît dans cette liste est l'expressionniste abstraite américaine Joan Mitchell (1925-1992) à 51ème place. Ensuite vient la minimaliste britannique Agnes Martin (1912-2004) à la 62ème place. Les œuvres de ces deux artistes se sont vendues respectivement à 30 et 24 millions de dollars. Des montants qui font pâle figure à côté des centaines de millions consacrés au top 10 de ces artistes qui est mené par Léonard de Vinci dont la peinture Salvator Mundi a été vendue 451 millions de dollars au prince héritier saoudien Mohammed bin Salman.

"Pas un Picasso, ni un Gauguin, ni un Modigliani"

Les femmes sont donc totalement absentes du sommet du marché de l'art, auquel est consacré plus de 80% des investissements dans le domaine de l'art selon Kräussl.

Le phénomène n'est pas nouveau. À travers l'histoire, le nombre d’œuvres d'artistes féminines a  toujours semblé peu important. Une constatation accentuée en 2013 dans le Spiegel par un commentaire controversé du sculpteur allemand Georges Baselitz:

"Les femmes ne peignent pas très bien. C'est un fait. Il y a des exceptions : Agnes Martin et Paula Modersohn Becker, par exemple. Je suis toujours heureux de voir une de ses œuvres. Mais ce n'est pas un Picasso, ni un Gauguin, ni un Modigliani."

© Getty Images

Un écart de salaire existe également dans le monde de l'art

Un étude antérieure de Kräussl concernant la vente entre 1970 et 2013 de 1,5 million d’œuvres de plus de 66.000 artistes a révélé que l’œuvre d'un homme rapporte en moyenne 48.212 dollars contre 25.262 pour l’œuvre d'une femme. Une différence de 47% donc.

Tant que les collectionneurs et les galeries ne se mettent pas à accorder plus d'attention aux œuvres de femmes, rien ou peu de choses ne pourra changer. Imposer des quota est tout à fait hors de question dans ce domaine.

Lire aussi