screencapture UberAir aircraft taking off

© Uber

Tech

2023 : Les citoyens ordinaires prennent des taxis volants grâce à Uber

Uber voit loin… et haut : la firme a présenté son projet d'un service de taxi aérien, dont elle affirme qu’il sera comparable en prix à son service de voitures de luxe avec chauffeur, et opérationnel d'ici 2023.

Lors de sa conférence “Uber Elevate Summit”, Uber a révélé son prototype de service de taxi aérien, basé sur appareil autonome, sorte d’hybride entre un drone et un hélicoptère. L’engin, qui est actuellement en phase de conception, fonctionnera comme ce dernier, c’est à dire qu’il sera capable d’effectuer des décollages et des atterrissages à la verticale sur des "vertiport", sorte d'hélisurface aménagée sur les toits d'immeubles et de parkings. Mais contrairement à un hélicoptère, l’appareil sera doté de plusieurs rotors, et son moteur électrique devrait être silencieux, peu polluant.

Il volerait à une altitude comprise entre 300 et 600 mètres, et à des vitesses pouvant atteindre 320 kilomètres par heure. Il disposerait d’une portée de 96 kilomètres.

Un service accessible aux citoyens ordinaires

“Nous voulons créer  un réseau autour de ces véhicules, pour que les gens comme vous et moi puissions prendre ces taxis aériens pour des distances plus longues, lorsqu’ils voudront éviter les bouchons pour un prix abordable”, a déclaré Dara Khosrowshahi, le CEO de la firme.

Il a ajouté que 4 personnes devront prendre place à bord pour faire baisser les coûts par vol, et assurer la rentabilité de ceux-ci.

Initialement, les taxis volants seront pilotés par un pilote, mais l’entreprise souhaite qu’à terme, les appareils soient pilotés de façon autonome.

Un partenariat avec la NASA

Reste à savoir comment la sécurité peut être garantie pour les passagers. De même, l’entreprise devra obtenir les autorisations nécessaires des autorités qui régissent l’aéronautique et l’espace aérien. Cependant, elle a déjà signé un “SpaceActAgreement” avec la NASA pour développer un tout nouveau système de contrôle du trafic aérien permettant de suivre des appareils volant à basse altitude, éventuellement autonomes.

Et compte tenu de la pénurie de pilotes d'hélicoptères qui se profile, beaucoup doutent que ce service de taxis aériens puisse voir le jour.

Uber prévoit de tester son service UberAIR à Dallas et à Los Angeles en 2020, et de débuter les courses aériennes dès 2023.

Sur le même sujet :