Kim Jong-un and Moon Jae-in

© EPA

Politique

Une clé USB pour Kim Jong-un

Lorsque le dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong-un a rencontré le président de la Corée du Sud Moon Jae-in en avril, ce dernier lui a remis une clé USB, rapportent différents médias locaux.

Cette clé USB contenait une brochure et une présentation appelée "Nouvelle Carte Économique pour la Péninsule coréenne". Cette carte modélise un projet de coopération économique entre les 2 Corées.

Elle présente notamment 3 "ceintures", c’est à dire, des axes géographiques de développement. La première d’entre elle s’étire le long de la côte Est et de la Russie, et porte sur l'énergie et les matières premières, la seconde le long de la côte Ouest, pour le transport et la logistique, et une 3e ceinture le long de la frontière, envisage le développement du tourisme.

La carte place également des gazoducs, et les voies ferrées d'un réseau ferroviaire commun aux 2 pays, et qui permettrait de les relier à la Chine, la Russie et l'Europe. Selon une source à la "Maison Bleue", l'équivalent de la Maison-Blanche en Corée du Sud, la clé USB contient également des informations concernant une centrale électrique.

Trump, vecteur de la paix sur la péninsule coréenne ?

Ces projets de coopération économique auraient été développés par le président sud-coréen au plus fort de l'escalade diplomatique entre les États-Unis et la Corée du Nord année dernière, lorsque le président américain Donald Trump avait promis de lancer "le feu et la fureur" contre cette dernière. Il avait donc multiplié les initiatives diplomatiques, et tenté de proposer une alternative économique à son homologue de Corée du Nord, et lui proposer d'échanger ses ambitions nucléaires contre une vision de développement.

La rencontre entre les 2 dirigeants coréens était une première depuis plus de 10 ans. Les 2 hommes se sont engagés à "dénucléariser totalement" la péninsule coréenne, et à établir une paix "permanente et solide".

Selon John Delury, un expert de la Corée du Nord, dans ce contexte, le mépris de Trump pour le protocole diplomatique aurait été un facteur significatif du dégel des relations entre les deux Corées. L'imprévisibilité du président Trump, en agitant le spectre d'une guerre imminente, aurait forcé les deux pays à accepter les compromis. De même, Trump a tout de suite accepté de rencontrer le dirigeant nord-coréen, alors que ses conseillers l'auraient probablement invité à manifester plus de réserves, s'il les avait sollicités.

Selon Axios, les experts de la Corée du Nord s'attendent maintenant à ce que Kim  Jong-un décide le démantèlement du site d'essais nucléaires de Punggye-ri. Mais ils soulignent qu'il existe de nombreux autres sites nucléaires dans le pays...

Le leader nord-coréen et Donald Trump doivent se rencontrer prochainement, probablement à Singapour, ou dans la la zone démilitarisée située entre la Corée du Nord et la Corée du Sud.

Sur le même sujet :