Cover image

© epa

Politique

Malaise: Trump mime les attentats du 13 novembre à Paris pour défendre la vente d'armes aux Etats-Unis

On sait que Trump est prêt à tout pour défendre ses intérêt. Le puissant lobby pro-armes à feu de la NRA en fait partie. Devant 70.000 personnes, le président américain a imité les attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Le malaise est général: il est persuadé que si les Français étaient armés, le carnage aurait pu être évité.

Donald Trump n'en démord pas. Si les Français avaient été mieux armés, les attentats du 13 novembre n'auraient pas fait autant de victimes: "Si un employé, ou juste un client avait eu une arme, ou si l'un de vous dans l'assistance avait été là avec une arme pointée dans la direction opposée, les terroristes auraient fui ou se seraient fait tirer dessus, et ça aurait été une toute autre histoire."

Voilà la position qu'a défendue Donald Trump devant la convention annuelle de la NRA, le puissant lobby pro-armes américain. Le malaise a été total quand le président s'est lancé dans une imitation des terroristes: "Ils ont pris leur temps et les ont tués un par un. Boum, viens là; boum, viens là; boum, viens là."

130 vs 30.000

Seulement quelques jours après avoir reçu Emmanuel Macron en grande pompe et six semaines après la fusillade de Parkland en Floride, on peut dire que Trump ne manque pas de culot. Mais qui en doutait encore?

Son discours n'a en tout cas pas du tout plu à certaines victimes et leurs familles. Un internaute lui a répondu par un "va te faire fout**" on ne peut plus légitime.

Pour rappel, si les attentats de Paris ont fait 130 morts et 413 blessés, 30.000 personnes meurent chaque année aux États-Unis par arme à feu.

Déjà lu?