Indian Army

© iStock/JeremyRichards

Economie

Dépenses d'armement 2017: la surprise vient d'Asie

Les dépenses militaires mondiales ont atteint l’année dernière leur niveau le plus élevé depuis la Guerre froide, indique le rapport annuel du Stockholm international peace Research Institute (SIPRI). Il conclut que ces dépenses ont augmenté dans toutes les régions du monde en 2017. En particulier, on constate une hausse sensible des budgets d’armement en Asie et au Moyen-Orient.

Sur le plan mondial, les dépenses ont légèrement augmenté l'année dernière, pour atteindre 700 milliards de dollars (environ 583 milliards d'euros), soit environ 2,2% du PIB mondial.

Le top 5 bousculé par un nouvel arrivant

Les États-Unis, la Chine, l'Arabie saoudite et la Russie demeurent les nations les plus dépensières en matière d'armement. Mais de façon remarquable, le top 5 a été bousculé à la suite de l'entrée d'un nouvel arrivant: l'Inde. Elle s'est classée 5e, ravissant sa place à la France. Les dépenses de New Delhi en matière d'armement ont ainsi quasiment doublé depuis 2008.

Elles ont augmenté de 5,5% l'année dernière, pour s'établir à 63,9 milliards de dollars (environ 53,3 milliards d'euros), et il prévoit d’y consacrer plus de 100 milliards de dollars (environ 83 milliards d’euros) d’ici les prochaines années.

En effet, récemment, de nouvelles tensions sont apparues avec le Pakistan, mais aussi avec la Chine. Ces tensions aboutissent à une "perception croissante de la menace", selon Aude Fleurant, responsable du programme des armements au Sipri. En conséquence, l’Inde a entrepris de moderniser son armée.

La Russie réduit la voilure

L'autre fait remarquable est la réduction des dépenses militaires de la Russie, inédite depuis 20 ans. Confronté aux sanctions économiques, le pays a réduit ses dépenses de 20%. En 2017, elles se sont établies à 66,3 milliards de dollars (environ 55,3 milliards d'euros), ce qui a relégué le pays à la 4e place de ce classement (il occupait la 3e en 2016). "La modernisation militaire reste une priorité en Russie, mais le budget militaire a été limité par des problèmes économiques que le pays connaît depuis 2014", explique Siemon Wezeman, chercheur principal au programme AMEX du SIPRI.

Les États-Unis maintiennent leur leadership

Les États-Unis ont conservé leur première place, avec une dépense de 610 milliards de dollars (environ 509 milliards d'euros), c'est-à-dire plus du tiers du total mondial. Ils sont suivis de la Chine, qui se targue d'un budget militaire de 228 milliards de dollars (environ 190 milliards d'euros) soit 13% du total. Le pays veut désormais s’imposer non seulement comme une puissance régionale, mais surtout comme une puissance mondiale.

Le Moyen-Orient augmente ses dépenses

L'Arabie saoudite se classe troisième, avec un budget militaire de 69,4 milliards de dollars (environ 57,9 milliards d'euros), soit 4% du total. l’année dernière, cette dernière a augmenté son budget militaire de 9,2%, alors qu’il avait baissé en 2016. On constate également une forte hausse des dépenses militaires dans d’autres pays du Moyen-Orient, notamment en Iran (+ 19%) et en Irak (+ 29%), bien évidemment en raison des conflits armés et des rivalités dans la région.

Le total des dépenses militaires des 29 pays membres de l'OTAN a atteint 900 milliards de dollars (environ 750 milliards d'euros) en 2017. Quant à l'Europe, elle a renforcé ses budgets militaires, en raison de la perception d'une menace croissante posée par la Russie. De ce fait, les dépenses militaires en Europe centrale et occidentale ont augmenté respectivement de 12% et 1,7%.

Sur le même sujet :