A step on the Moon

© iStock/narvikk

Tech

La Chine veut installer une station habitée sur la Lune d'ici 2030

La Chine vient de dévoiler son projet de coloniser la Lune et d’y installer un centre de recherche, dans le cadre de son ambitieux programme spatial.

L'Administration Nationale de l'Espace chinoise a indiqué qu’elle allait construire un « palais lunaire » avec l’objectif d’y héberger des humains en 2030, ou peu après (le palace lunaire est une allusion à un conte millénaire, qui raconte qu’une femme nommée Chang’e, considérée comme la déesse de la Lune, avait bu un élixir d’immortalité, et qu’elle était partie vivre dans un palais sur la Lune pour rester proche de son mari demeuré à terre). Il s’agirait en fait d’un poste avancé capable d'alimenter ses résidents en oxygène.

« A l'avenir, « dans le futur, nous explorons les pôles lunaires et nous construirons une station de recherche scientifique. Dans un avenir relativement proche, nous pensons que le rêve des Chinois de résider dans un palais lunaire deviendra réalité », relate le narrateur d’une vidéo qui présente ce projet.

La station, idéalement installée au pôle Sud de la Lune, parce qu’il pourrait y avoir de l’eau, et que c’est celui qui est le plus ensoleillé,.intégrerait plusieurs cabines reliées entre elles. Elle serait alimentée en énergie par des panneaux solaires.

Un prototype de palais pour la mission lunaire a été construit. Des étudiants y résident, dans le cadre d’une expérience qui s’achève le mois prochain. Ils se nourrissent de vers de farine et de végétaux cultivés en utilisant leurs déjections à titre d’engrais.

Les ambitions spatiales chinoises

Au mois de novembre dernier, des officiels chinois avaient expliqué lors d'un forum international que le pays conduisait "une étude de faisabilité pour un poste avancé robotisé sur la surface lunaire pour mener des travaux de recherche scientifique et des expériences technologiques".

C'est en 2003 que la Chine avait envoyé son premier astronaute dans l'espace, Yang Liwei. 4 ans plus tard, le pays avait lancé ses premières sondes robotisées sur la Lune, et il a mené plusieurs autres missions depuis.

La 4e sonde lunaire Chang'e 4 que les Chinois lanceront en juin embarquera des graines de pommes de terre, des oeufs de vers à soie et des plans d’Arabidopsis en fleurs [une plante de la famille de la moutarde que les scientifiques prennent pour modèle en biologie végétale]. Elle devrait atterrir sur la face cachée de la lune. Les astronomes chinois espèrent que cette nouvelle mission leur donnera une meilleure observation de l'espace lointain.

L'année prochaine, une autre sonde devrait également alunir pour collecter des échantillons de sol et les ramener à la terre.

Objectif Mars

Wang Liheng, un membre de l'académie chinoise d'ingénierie, rapporte que ses collègues ont dit qu'une station lunaire habitée était nécessaire pour approfondir les travaux de recherche et explorer la possibilité d'exploiter les ressources de la Lune. Ce serait également un jalon vers un autre objectif : des missions habitées vers Mars. « Envoyons une personne sur la Lune avant d'aller plus loin dans l'espace, avec Mars pour prochaine cible ».

Déjà lu?