Cover image

© iStock

Tech

"Cyberattaque malveillante": la Russie pointée du doigt dans le piratage des données dénoncé par Washington et Londres

Lundi soir, les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont accusé la Russie d'être à l'origine d'une "cyberattaque malveillante", visant des organismes étatiques, des entreprises, des gestionnaires d'infrastructures critiques ainsi que des fournisseurs d'accès à Internet.

Lundi soir, Washington et Londres ils ont émis une alerte conjointe concernant cette large vague de piratage, dénonçant "une cyberactivité malveillante" et accusant la Russie d'en être à l'origine.  "Les cibles de cette cyberactivité malveillante sont principalement les gouvernements et les organisations du secteur privé, les fournisseurs d'infrastructures cruciales et les fournisseurs d'accès à internet", ont annoncé dans un communiqué conjoint le National Cyber Security Center britannique et, côté américain, le FBI (police fédérale) et le Département de la sécurité intérieure.

Ces appareils connectés possèdent, dans la plupart des cas, des données cruciales aux entreprises ou administrations. Dans un document appelé Alert TA18-106A , il est détaillé comment les Russes auraient réalisé cette cyberattaque.

Contexte particulier

Même si actuellement, on ne connait pas encore la nature exacte des victimes de cette cyberattaque, elle aurait en particulier visé des organismes étatiques, des entreprises, des gestionnaires d’infrastructures critiques et des fournisseurs d'accès à internet. 

La publication de ce communiqué survient dans un climat tendu entre ces deux pays et la Russie. Les services spécialisés de Londres et de Washington disent traquer cette offensive depuis un an, mais c'est seulement maintenant que la Russie déclare la guerre au monde virtuelle. Et comme un hasard ne vient jamais seul, celle-ci arrive pile poil après les frappes des Etats-Unis et du Royaume-Uni en Syrie, qui se dont déroulées dans la nuit de vendredi à samedi. 

Lire aussi