Cover image

© iStock

Politique

Le service "Passenger Information Unit" est lancé dès ce lundi pour mieux lutter contre le terrorisme 

Toutes les données des voyageurs seront screenées à partir d'aujourd'hui. Le service "Passenger Information Unit" ou PIU, prévu pour lutter contre le terrorisme, vient d'être mis en place. L'idée: mieux prévoir les entrées et sorties des terroristes dans le pays.

À partir de ce lundi, la Passenger Information Unit (PIU) est officiellement lancée. Ce service, qui permettra de renforcer l'arsenal belge de lutte contre le terrorisme, aura la tâche d'analyser toutes les données des voyageurs. 

Contrôle dans les airs et sur terre

"La PIU recevra les listes des passagers aériens internationaux, mais aussi celles de ceux voyageant en train, en bus et en bateau, et les analysera en utilisant les bases de données des quatre organismes de sécurité impliqués", explique à Het Laatste Nieuws Olivier Van Raemdonck, porte-parole du ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA). Les voyageurs, qu'ils soient maritimes, ferroviaires, aériens ou encore routiers, seront donc tous soumis à un screening de leurs données personnelles afin de mieux prévoir les déplacements des criminels ou terroristes en Belgique. 

Une collaboration étroite

Pour cela, la police fédérale, la Sûreté de l'Etat, le Service Général du Renseignement et de la Sécurité (SGRS), ainsi que les services douaniers travailleront en étroite collaboration. Depuis plusieurs mois, il était en phase test et venait apporter du renfort au Centre de Crise et il a déjà pu prouver son efficacité, notamment la semaine dernière en saisissant deux passeurs qui transportaient de l'héroïne pour une valeur de 210.000 euros à l'aéroport de Zaventem. 

Lire aussi