Cover image

© epa

Politique

La SNCB compte vendre 75 % de ses tickets de train via des guichets automatiques vers 2020

Les guichets automatiques dans les gares sont de plus en plus nombreux. Depuis 2013, de moins en moins de guichets sont ouverts et il y a une tendance nette: la SNCB pousse les usagers à utiliser ces machines. Faut-il voir là la fin des guichets de gare? Les associations de navetteurs réagissent. 

Le ministre François Bellot (MR) a été interpellé récemment à la Chambre concernant l'utilisation des distributeurs automatiques de billets de train dans nos gare. Installées pour la première fois en 2013, ces bornes automatiques ont poussé comme des champignons depuis. Selon les chiffres de la SNCB entre janvier 2015 et décembre 2016, la part de tickets vendus via les automates est passée de 31% de l'ensemble des billets de train vendus à 47%.

"Pousser les gens vers les automates"

Mais pour les associations de navetteurs et notamment de navetteurs.be, ces chiffres sont gonflés par la SNCB. Pour Gianni Tabbone, président et porte-parole de navetteurs.be, interrogé par la DH, "ces chiffres sont biaisés car on fait tout pour pousser les gens vers les automates. De nombreux guichets ferment donc les gens n'ont pas le choix". Dans beaucoup de gares par exemple, les guichets ferment une partie de la journée, surtout l'après-midi, du coup, les gens sont forcés d'utiliser les bornes automatiques. Mais ce n'est pas toujours par choix. Dans certaines gares, le personnel de gare guide automatiquement les usagers vers les distributeurs et non vers les guichets, explique Tabbone.  

Une partie des usagers exclus

Vers 2020, l'objectif de la SNCB est de vendre 75 % de ses billets via les bornes automatiques. Selon le ministre de la Mobilité, François Bellot (MR), interrogé au Parlement, "l'évolution constatée dans les ventes depuis l'installation des automates en 2013 permet d'envisager l'atteinte de cet objectif". Mais pour les associations de navetteurs, la disparition petit à petit des guichets de gare exclura une partie des voyageurs, comme les personnes âgées, ou personnes à mobilité réduite qui ont elles encore besoin du personnel de gare pour acheter leur titre de transport.

De plus, les pannes, les bugs informatiques ou encore le vandalisme rendent parfois les automates hors service et cela complique la vie des usagers. En effet, le voyageur doit lui-même pouvoir expliquer pour quelle raison il n'a pas pu prendre de billet et s'évertuer à convaincre l'accompagnateur de train. 

Déjà lu?