Cover image

© Creative Commons

Economie

Les étudiants qui travaillent dur sont également plus heureux

Les étudiants qui passent plus de temps à étudier et moins d'heures à participer aux festivités nocturnes connaîtront certainement plus de succès durant leurs études. Mais selon une nouvelle étude, la réussite n'est pas la seule récompense d'un comportement studieux : les étudiants se sentiront également plus heureux s'ils passent davantage de temps dans leurs livres et s'ils évitent les nuits blanches.  

À l'aide de méthodes de calcul et d'algorithmes d'apprentissage automatique, les chercheurs de l'ISI (Institut des sciences de l'information) de l'USC Viterbi de l'Université de Californie du Sud ont analysé les données recueillies auprès d'étudiants afin de découvrir les tendances cachées du bien-être, des performances scolaires et du comportement.

Les chercheurs ont constaté que les étudiants les plus assidus aux cours ressentent également plus de satisfaction durant leur existence. Par ailleurs, le contentement et le bonheur peuvent être une incitation à une plus grande productivité, indique l'étude.

Connexion

"Les étudiants qui passent plus de temps à la bibliothèque et maintiennent des habitudes de sommeil saines obtiennent non seulement de meilleurs résultats académiques, mais sont également plus satisfaits dans leur vie. Cela pourrait signifier que le bonheur et le bien-être sont corrélés à la performance et à l’engagement", souligne l'enquêteur Homa Hosseinmardi, chercheur informaticien à l''ISI.

Pour cette étude, les chercheurs ont utilisé une méthode mathématique pour identifier deux groupes d'étudiants selon leur comportement. L'équipe a ainsi distingué un groupe d'individus avec un rendement scolaire supérieur et un groupe qui se livrait fréquemment à des activités de loisir.

Cette stratégie a révélé certains comportements constants chez les élèves avec des notes moyennes plus élevées. Ceux-ci passaient plus de temps à la bibliothèque et moins de temps à se détendre et allaient également se coucher avant minuit. Par contre, les étudiants avec des notes plus faibles passaient davantage de temps à discuter entre minuit et 6 heures du matin et étaient davantage dans l'obscurité durant la matinée, comportement laissant supposer de mauvaises habitudes de sommeil.

Technologie

Les scientifiques ont été surpris de découvrir que le groupe le plus studieux et qui avait de meilleurs notes étaient également celui qui obtenait des scores d'affects positifs plus élevés, une évaluation psychologique qui mesure l'humeur et le bien-être.

"Les étudiants qui travaillent dur et sont plus engagés dans leurs études sont aussi ceux qui se sentent plus heureux. Nous espérons grâce à nos recherches montrer que le bonheur et la satisfaction permettent de fournir davantage de productivité via une boucle de rétroaction positive. Ces découvertes pourraient aider à créer des lieux de travail plus heureux et permettre aux personnes de trouver des emplois qui correspondent le mieux à leurs personnalités et leurs compétences", ajouté Hosseinmardi.

Selon les scientifiques, l'étude montre également les possibilités que la technologie moderne peut offrir à la recherche sur la psyché humaine et la santé personnelle. "Les smartphones omniprésents dans nos poches peuvent maintenant déterminer la lumière, le son, le mouvement, la localisation et même les habitudes de sommeil", a expliqué Hossein mardi. "À partir de ce flux données, des modèles informatiques peuvent déterminer précisément le degré de socialisation, d'étude ou de sommeil d'une personne".

Lire aussi