Cover image

© Getty Images

Economie

La Belgique a perdu le titre de "plus gros importateur de cava au monde"

Malgré la crise politique qui dure depuis des mois en Catalogne, les ventes de cava, vin mousseux catalan, n'ont jamais été aussi performantes qu'en 2017, indique le rapport annuel du Consell Regulador del Cava, qui fait partie du ministère espagnol de l'Agriculture.

L'année dernière, pas moins de 252 millions de bouteilles ont été vendues pour un chiffre d'affaires total de 1,14 milliard d'euros, soit une augmentation de 6,5% par rapport à l'année précédente et de 50% par rapport à 1987 et ce, malgré le fait que moins de cava est actuellement consommé en Espagne. Au cours des trois dernières décennies, l'augmentation des ventes a été complètement réalisée à l'étranger.


L'Allemagne détrône la Belgique

Les Espagnols restent les plus grands buveurs de cava avec un total de 90 millions de bouteilles, indique le quotidien El País. Vient ensuite l'Allemagne, qui importe désormais plus de cava que la Belgique. Les Allemands ont importé en 2017 31,5 millions de bouteilles de cava, soit une augmentation de plus de 10% par rapport à l'année précédente, lorsque la Belgique était encore en tête des pays importateurs de cava.

Notre pays a importé 28,5 millions de bouteilles en 2017, soit 1 million de moins qu'un an plus tôt. La Belgique reste le premier importateur de cava premium, à savoir les bouteilles de plus de 15 mois.

Autres chiffres importants du rapport annuel 

36% de la production est consommée en Espagne, tandis que 44% est exportée vers d'autres pays de l'UE. 20% est exporté en dehors de l'UE. En 2017, 271 millions de kilos de raisins ont été traités en Catalogne par plus de 230 vignerons.

La Catalogne produit 95% de tous les cava qui arrivent sur le marché et s'attend à "d'excellents résultats", malgré le malaise politique et l'appel au boycott prononcé dans le reste de l'Espagne. Selon Pedro Bonet, le président du Consell, les ventes ont été en hausse tout au long de l'année 2017, mais le succès a sans doute été ralenti au dernier trimestre de l'année, lorsque l'impasse politique a atteint son pic.

Lire aussi