Cover image

© epa

Politique

Donald Trump a mené des frappes en Syrie avec la France et le Royaume-Uni et la Russie annonce déjà "des conséquences"

Le président des États-Unis a mené une opération militaire en Syrie avec la France et le Royaume-Uni. Ils ont réplique à l'attaque chimique qui a fait des dizaines de morts dimanche dernier en Syrie. La Russie avait mis en garde les trois pays contre toute intervention et elle parle déjà de "conséquences".

Donald Trump a pris la parole dimanche soir vers 21h pour annoncer qu'une opération militaire menée avec la France et le Royaume-Uni était en cours: "Il y a peu de temps, j'ai ordonné aux forces armées américaines de lancer des frappes de précision sur des cibles associées aux capacités d'armes chimiques du dictateur syrien Bachar al-Assad". Cette opération est une réponse des trois pays à l'attaque chimique qui s'est déroulée dimanche dernier en Syrie et qui a fait des dizaines de morts et de blessés. 

"L'objectif de nos actions ce soir est d'établir une puissante dissuasion contre la production, la dissémination et l'utilisation de substances chimiques. Établir cette dissuasion est d'un intérêt vital pour la sécurité nationale des États-Unis" a poursuivi le président.

Moins d'une heure

Les frappes ont visé trois cibles principales: un centre de recherche scientifique pour développer les agents chimiques près de Damas, un dépôt d'armes chimiques un poste de commandement à l'ouest de Homs.  Selon Jim Mattis, le ministre américain de la Défense, pour le moment aucune autre frappe n'est prévue. Mais Donald Trump a tenu a ajouter: si Bachar al-Assad ne s'adonne pas à d'autres provocations.   

"De telles actions ne seront pas laissées sans conséquences"

Le ministère russe de la Défense a déclaré que "plus de 100 missiles de croisière et missiles air-terre ont été tirés par les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France depuis la mer et l'air sur des cibles militaires et civiles syriennes". Et Anatoly Antonov, l'ambassadeur russe aux États-Unis, a également déclaré qu'il y aurait des répercussions car les avertissements de Moscou n'ont pas été entendus: "Nous avons averti que de telles actions ne seront pas laissées sans conséquences".

Vladimir Poutine avait mis en garde le président français, Emmanuel Macron et a essayé de le dissuader de déclencher des frappes militaires en Syrie. Les menaces n'ont pas été très dissuasives...

 

Déjà lu?