Cover image

© Piriz Luz

Economie

Dans ce petit pays, l'économie croît depuis 15 ans sans interruption

En Amérique latine, de grandes puissances économiques comme le Brésil ou l'Argentine se réjouissent lorsqu'une amélioration se ressent après une longue période de crise. L'Uruguay, ce pays minuscule enclavé entre ces deux colosses, jouit depuis longtemps d'une santé économique remarquable. En 2017, son PIB a augmenté de 2,7%. L'Uruguay connaît en fait depuis 15 ans une croissance continue.

Jamais encore, l'Uruguay n'avait connu de tels résultats. Selon les économistes, le succès de l'Uruguay démontre l'importance de l'ouverture, de la solidité des institutions et des investissements à bon escient.

Les pays voisins ont créé une crise économique

"Il y a 16 ans, le pays a connu sa plus récente crise économique après que l'Argentine ait été confrontée à la faillite", explique The Economist. Ces difficultés ont fait que les Argentins ont retiré leur argent des banques uruguayennes. Une opération de sauvetage de la part du FMI a cependant préservé l'Uruguay d'un désastre économique.

Selon Jesko Henschel, directeur local de la Banque mondiale, ce succès a permis au pays de gagner la confiance des investisseurs. En outre, les autorités ont réalisé que l'économie du pays devait se diversifier.

"Le Frente Amplio (FA), une coalition de divers partis de gauche, qui dirige le pays depuis 2005, a pris alors la décision de dissocier le pays de ses voisins", explique The Economist. "Sous la direction des présidents Tabaré Vasquez et José Mujica, ont été introduits des régimes fiscaux spéciaux et des zones économiques afin d'attirer les investissements."

"Parallèlement, de nouvelles industries ont vu le jour, comme le software et les services  audiovisuels. De nouveaux marchés d'exportations se sont donc créés. En une décennie et demie, la part du Brésil et de l'Argentine dans les exportations du pays est passée de 37 à 21%."

Investissements dans la science et la technologie

Récemment, l'Uruguay a également investi dans une amélioration de sa production. Des investissements publics dans les sciences et la technologie ont grimpé de 73% sur une période de 12 ans. Même les éleveurs locaux de bétail ont eu accès aux possibilités offertes par les nouvelles technologies.

"Alors que l'Argentine a baissé sa taxe à l'exportation de viande de bœuf pour contrôler les prix intérieurs, l'Uruguay a été le premier pays sud-américain à instaurer la traçabilité électronique de l'exportation de viande", indique encore le magazine. Cela a permis de renforcer la confiance des acheteurs en ce qui concerne les problèmes de qualité et les questions sanitaires.

Une taxation basse

Entre 2005 et 2012, les exportations de viande bovine argentine ont diminué de trois-quarts. Actuellement, l'Uruguay vend plus de viande que son voisin. "Parallèlement, le pays en est resté à des mesures qui ont fait leurs preuves, comme des taxes peu élevées et un appareil judiciaire indépendant afin de maintenir l'attractivité du pays pour les investisseurs", ajoute The Economist. "Cette formule a fonctionné."

"Alors que le Brésil et l'Argentine connaissaient la récession il y a 4 ans, l'Uruguay a pu maintenir sa croissance économique. En 12 ans, la classe moyenne est passée de 39 à 71% de la population locale. Par individu, l'Uruguay a maintenant le plus haut revenu de toute l'Amérique latine."

Un recul il y a 3 ans

Tout n'est pas rose cependant. Il y a 3 ans, l'économie a connu un recul et n'a pas encore retrouvé son ancien niveau. En outre, l'économie est encore trop dépendante des exportations qui représentent environ 20% du PIB.

En outre, l'inflation (7%) et le déficit budgétaire (3,5%) sont encore trop élevés. Il faut constater aussi un marché du travail rigide, un système scolaire dépassé et une population vieillissante. Un certain nombre de problèmes ont provoqué le mécontentement de la population.

Divers groupes réclament notamment des impôts moins élevés et une électricité moins chère. La popularité du gouvernement a chuté à un niveau record de 27%. Des élections législatives auront lieu l'année prochaine.

Lire aussi