cinema seats

© Flickt/André S Clements

Lifestyle

Après 35 ans d'interdiction, les cinémas rouvrent en Arabie Saoudite

En décembre, on avait appris que l’Arabie Saoudite allait rouvrir ses salles de cinéma. La société chinoise AMC Entertainment y ouvrira dans quelques jours sa première salle de cinéma commerciale.

Le ministre de la Culture et de la Formation saoudien a abrogé officiellement cette semaine l’interdiction des salles de cinéma qui avait été décidée au début des années 1980.

AMC remporte un contrat mirifique

AMC Entertainment, l’une des plus grandes chaînes de salles de cinéma des États-Unis, est une filiale du conglomérat chinois Dalian Wanda, propriété du multimillionnaire chinois Wang Jianlin. Elle vient de signer un accord pour financer et exploiter entre 50 et 100 salles de cinéma dans 25 villes du royaume. Dans un premier temps, 40 salles devraient être ouvertes dans 15 villes du royaume, sur les 5 prochaines années. La première d’entre elles devrait vendre ses premiers billets le 18 avril prochain à Riyad. Le premier film diffusé sera le film d'action Black Panther, rapporte la BBC. 

La compétition était rude. Les plus grandes entreprises mondiales du cinéma, confrontées au déclin de leur marché domestique respectif, se sont bousculées à l’annonce de l’abrogation de la loi, en décembre dernier. Outre AMC, le Britannique Vue International, et le Canadien IMAX figuraient parmi les exploitants de salles de cinéma qui ont tenté leur chance en Arabie Saoudite. La concurrence y est en effet actuellement inexistante, et le gouvernement a fait savoir qu’il était prêt à apporter son aide financière pour assurer leur expansion.

Avec l’abrogation de l’interdiction des salles de cinéma, le gouvernement ambitionne l’ouverture de 300 cinémas avec plus de 2000 écrans d’ici 2030. Il espère que cela permettra de créer 30 000 emplois permanents, et de générer plus de 90 milliards de riyals de chiffre d’affaires (environ 20 milliards d’euros).

Une ouverture pour éviter les sorties de capitaux

L’interdiction des salles de cinéma avait été instituée il y a 35 ans, à une époque où les dirigeants du pays cherchaient à respecter la charia au plus près. Mais à la fin de l’année dernière, le prince héritier Mohammed ben Salman a annoncé un train de réformes pour moderniser et ouvrir le pays.

L’un de ses objectifs est d’inciter les Saoudiens à consommer davantage en Arabie Saoudite, et de réduire les dépenses réalisées au Bahreïn et à Dubaï. Ces pays voisins, plus libéraux que l’Arabie Saoudite, sont en effet très prisés des Saoudiens pour leurs loisirs. Ils s’y rendent notamment… pour fréquenter les salles obscures.

Un cinéma compatible avec la charia

Toutefois, les salles de cinéma devront respecter les principes conservateurs du pays. Cela signifie que les hommes et les femmes pourraient regarder les films dans des salles différentes, ou que des zones spécifiques pourraient être créées dans les salles. De même, les films seront censurés pour qu’il restent "en ligne avec les valeurs et principes en place, et pour qu’ils ne contredisent pas les lois de la Charia et les valeurs morales du royaume".

Sur le même sujet :