Cover image

© epa

Science

La station spatiale chinoise va se transformer cette nuit en une boule de feu

Dans la nuit de dimanche à lundi, la station spatiale chinoise Tiangong-1 va pénétrer l'atmosphère, soit un peu plus tard que prévu initalement. Après sa chute incontrôlée, elle se transformera en une boule de feu céleste.

La station spatiale chinoise nommée Tiangong-1 va s'effondrer dans les 24 heures à venir. Elle devrait entrer dans l'atmosphère cette nuit vers 23h25 GMT (ce lundi à 1h25 en Belgique), indique l’Agence spatiale européenne (ESA) sur son site internet, ajoutant que l'heure "reste très variable". Même son de cloche du côté de l'autorité chinoise des vols spatiaux habités (CMS), qui affiche pratiquement les mêmes prévisions.

Développée par l'agence spatiale chinoise CNSA, Tiangong-1 est la première station spatiale du pays. Elle a été placée en orbite en septembre 2011, dans le cadre d'un vaste projet destiné à expérimenter le rendez-vous spatial (qui est la rencontre de deux engins dans l'espace). Sa durée de vie étant initialement limitée à deux ans, la station est inactive depuis 2013. Mais depuis mars 2016, les liaisons terrestres avec elle sont coupées et il semblerait que la Chine ait perdu tout contrôle pour la faire rentrer en douceur dans l’atmosphère. C'est ce qu'affirme en tout cas l'ESA, au contraire des fabricants chinois.

"Splendide"

Les autorités chinoises projettent que la station spatiale rentrera dans l'atmosphère à la vitesse folle de 26.000 km/h. Juste après, elle se transformera en une boule de feu céleste. Mais même si elle pèse environ 8,5 tonnes et mesure 10,4 mètres, soit la taille d'un bus, il n'y a pas d'inquiétude à avoir. Ce genre de station "ne s'écrase pas sur Terre violemment comme dans les films de science-fiction, mais se désintègre en une splendide [pluie de météorites] dans le beau ciel étoilé, à mesure que ses débris progressent vers la Terre", explique le CMSEO, le bureau chinois chargé de la conception des vols spatiaux habités.

Selon l'Agence spatiale européenne aussi, ses retombées ne devraient pas causer trop de dégâts sur la planète. Il faut d'ailleurs rappeler que la probabilité d'être touché personnellement par un débris de Tiangong-1 est 10 millions de fois plus faible que celle d'être touché par la foudre, rassure l'ESA. Depuis le début des vols spatiaux, personne n'a été blessé par un débris spatial, et pourtant bien d'autres objets spatiaux (certains beaucoup plus gros que Tiangong-1) sont déjà tombés sur la Terre de manière incontrôlée.

La fenêtre de rentrée dans l'atmosphère reste un mystère

Si "la plus grande partie va brûler sous l’effet de la chaleur extrême générée par l’arrivée à grande vitesse de la station dans l’atmosphère", on peut tout de même "s’attendre à ce que des parties résistent à ce processus et retombent sur la Terre", prévoit encore l'ESA. Mais où exactement ces débris tomberont, cela reste le gros point d'interrogation. Ceux-ci pourraient, en effet, se répandre n'importe où entre les latitudes de 43 degrés Nord et 43 degrés Sud, soit de l'Australie et la Nouvelle-Zélande au continent américain (surtout au sud), en passant par l'Afrique, le sud de l’Europe et une partie de l’Asie.

Vous pouvez suivre l'évolution de sa chute en direct sur cette page ici.

Lisez aussi: