Cover image

© epa

Tech

Cambridge Analytica a également joué un rôle dans le Brexit

Cambridge Analytica est non seulement intervenue dans l'élection de Trump mais également dans le référendum britannique pour quitter l'Europe. Grâce aux données récoltées sur de nombreux profils, la société a pu faire des publicités ciblées. Un travail rémunéré par le groupe Vote Leave au travers d'un montage financier.

Avec les données de 50 millions d'utilisateurs, Cambridge Analytica aurait contribué faire élire Donald Trump comme président des États-Unis mais également facilité la mise en place du Brexit. Pour le lanceur d'alerte Christopher Wylie, qui a travaillé pour cette firme technologique, l'implication est claire: sans Cambridge Analytica, il n'y aurait pas eu de Brexit.

"Ça me met tellement en colère", explique-t-il au Guardian mardi, après avoir été auditionné par des députés anglais. "Beaucoup de gens ont soutenu le Leave parce qu'ils croyaient en l'application de la loi britannique et de la souveraineté britannique."

Cibler les électeurs

Le lanceur d'alerte expliqué à la commission plusieurs groupes pro-Brexit ont utilisé les services de la société Aggregate IQ (AIQ) pour convaincre les Britanniques de voter pour le départ de l'Union européenne. 

AIQ est la branche canadienne de Cambridge Analytica qui appartient à SCL, Strategic Communication Laboratories, la société que Wylie a aidé à fonder. Cambridge Analytica avait déjà aidé Nigel Farage et son groupe Leave.eu à faire campagne pour le Brexit. Il apparaît aujourd'hui qu'elle a également aidé, par l'intermédiaire de AIQ, le groupe de Boris Johnson Vote Leave.

Déjà lu?