Messenger App

© iStock/tomeng

Tech

Facebook surveille (aussi) vos appels téléphoniques et vos SMS

Le bourbier dans lequel Facebook est enlisé vient de s'approfondir: alors que le plus gros réseau social du monde se débat au centre du scandale Cambridge Analytica, des utilisateurs se sont rendu compte qu'il s'emparait subrepticement des données concernant les appels qu'ils avaient passés sur leur smartphone Android. 

Le scandale Cambridge Analytica en effet incité de nombreux utilisateurs à télécharger les archives de leur données et à scruter celles-ci pour vérifier qu'elle était leur nature. Plusieurs d'entre eux ont découvert qu'elles incluaient des détails de leurs appels et messages sur leur Smartphone, collectés sur plusieurs années, et s'en sont plaints sur leur compte Twitter. 

Un objectif louable? 

Le site Ars Technica rappelle que lorsque l'on télécharge l'application de Facebook sur son téléphone, celle-ci demande à accéder à la liste des contacts. Cet accès permettrait d'optimiser l'algorithme du réseau social qui lui permet de recommander des amis. Mais il apparaît désormais que Facebook  accède également au journal d'appels et au journal des SMS.  

Jelly Bean

Cette collecte de données aurait débuté avant 2012, et le lancement de la version Android 4.1 d'Android (surnommée "Jelly Bean"). Lorsque l'utilisateur autorisait Facebook à accéder à sa liste de contacts, il lui donnait également accès à toutes les données d'appels et de SMS, que l'utilisateur ait utilisé Messenger pour les passer/recevoir, ou non. Avec Jelly Bean, ce n'était plus le cas, mais les développeurs pouvaient contourner l'interdiction d'accès en programmant leurs applications comme si elles étaient vouées à fonctionner sur des versions plus anciennes de l'interface de programmation (API). 

Facebook nie l'avoir fait à l'insu des utilisateurs

Dans un communiqué, Facebook a confirmé ce ramassage d'informations depuis 2015, mais se défend de le faire subrepticement, rappelant qu'il sollicite préalablement l'autorisation expresse des utilisateurs. De plus, cette fonctionnalité n'aurait été opérationnelle que pour les utilisateurs qui auraient téléchargé Facebook Lite et Messenger. "Quand cette fonctionnalité est activée, le téléchargement de vos contacts nous permet également d'utiliser des informations comme l'heure et la date à laquelle un appel ou un texte ont été passé ou reçu. Cette fonctionnalité ne collecte pas le contenu de vos appels, ni de vos message texte. Vos informations sont conservées de manière sécurisée et nous ne les vendons pas à des tiers", explique le réseau social.  

Enfin, précisons que seuls les smartphones Android sont concernés, Apple n'ayant jamais accepté d'accorder aux tiers des accès "discrets" aux données d'appel. 

Sur le même sujet :