Cover image

© EPA

Science

Le dernier rhinocéros blanc du Nord mâle est mort et on cherche un moyen de sauver l'espèce

Sur Terre, il n'existe plus de rhinocéros blanc du Nord mâle. Sudan, le dernier représentant de la gente masculine de cette espèce est mort ce lundi. Alors âgé de 45 ans, la bête n'avait plus la santé et souffrait énormément. Il a donc été euthanasié et maintenant on cherche un moyen de sauver l'espèce. 

À 45 ans, le dernier rhinocéros blanc du Nord mâle, Sudan, s'est éteint. Ainsi, les derniers espoirs de pérenniser cette espèce se sont également envolés. Sudan est mort lundi au Kenya dans un parc protégé des braconniers.  

C'est sur Twitter que l'OL Pejeta Conservancy et le zoo Dvůr Králové ont annoncé la mauvaise nouvelle: "C'est avec une grande tristesse que l'Ol Pejeta Conservancy et le zoo Dvůr Králové annoncent que Sudan, le dernier rhinocéros blanc mâle du Nord, est mort à 45 ans au Kenya"

Les causes de la mort de Sudan ne sont pas liées au braconnage; il est en fait mort de vieillesse. Il avait des problèmes musculaires et de multiples blessures: "Il ne pouvait plus se lever et souffrait énormément durant les 24 dernières heures" explique le parc qui a donc décidé de l'euthanasier.  

Plus que deux représentants de l'espèce

Désormais, il ne reste plus que deux rhinocéros blanc du Nord, une femelle et sa fille: Najin et Fatu. Elles vivent dans la même réserve où Sudan s'est éteint. Les soigneurs avaient essayé de faire reproduire Najin et Sudan mais le mâle avait perdu sa vigueur d'antan. Il était donc impossible pour lui d'avoir un rapport non protégé. 

Il n'existe donc qu'une chance pour pérenniser l'espèce: la fécondation in vitro (FIV). Mais si c'est déjà difficile avec les humains, ça l'est encore plus avec les rhinocéros du Nord. Ils avaient déjà tenté l'expérience et cela avait failli tuer l'animal. De plus, il faut également récupérer un ovule sur une femelle et la tâche est tout aussi compliqué. 

Si les experts y arrivent, il va falloir créer une cellule oeuf en laboratoire pour ensuite la déposer dans l'utérus d'un rhinocéros du Sud, une espèce qui compte encore plus de 20.000 individus. Mais malheureusement, les chercheurs ne maitrisent pas encore assez bien les techniques pour procéder à de telles opérations. Pour l'instant, on sait seulement créer un embryon mais sans l'implanter. Dans le pire des cas, les scientifiques pourront essayer de placer du sperme congelé de rhinocéros du nord dans un utérus de rhinocéros du Sud. Mais dans ce cas-là, il s'agirait d'une espèce hybride et non d'un véritable rhino blanc du Nord.  

Lire aussi: