Cover image

© iStock

Science

Des comprimés d'iode distribués gratuitement à tous les Belges

À partir de ce mardi, les citoyens Belges auront la possibilité de se procurer des comprimés d'iode dans les pharmacies belges. Mais pour qu'elles soient vraiment efficaces, il y a plein de choses à savoir. Car on risque de les prendre inutilement et pire, cela peut parfois avoir de gros effets secondaires. 

Ce mardi 6 mars, les pilules d'iode seront disponibles dans toutes les pharmacies belges. Cela implique que les Belges pourront se rendre dans n'importe quelle pharmacie et se procurer une boite de comprimés gratuitement. En effet, le nouveau plan de sécurité nucléaire a été complètement mis à jour. 

Jusqu'à aujourd'hui, ces fameux comprimés n'étaient distribués que préventivement et seulement à une petite partie de la population. Seuls les habitants vivant dans un rayon de 20km autour d'une centrale nucléaire. Désormais, ce rayon d'action est étendu à 100 kilomètres autour des centrales. En gros, cela couvre l'ensemble du territoire belge.  

"Avec la nouvelle mesure, nous respectons une recommandation du Conseil supérieur de la santé. Après tout, la catastrophe survenue à Fukushima au Japon a montré qu'un nuage radioactif peut s'étendre beaucoup plus loin", avancent Jan Jambon. 

Particules radioactives

En cas de catastrophe nucléaire, il y a deux problèmes liés aux particules radioactives: l'effet direct des radiations qui se propagent dans l'air mais aussi les particules qui se déposent dans les zones agricoles. Dans ce cas-ci, on mangerait des fruits et légumes remplis de particules radioactives qui se déposerait directement sur notre thyroïde provoquant ainsi des cancers ou autres maladies. Grâce à l'iode, l'absorption des particules radioactives serait stoppée. Les pilules d'iode marchent donc comme une éponge: quand la thyroïde sera saturée en iode ordinaire, les particules radioactives seront éliminées progressivement par l'urine, les selles, la salive et la transpiration.  

Un délai à respecter

Pour que les comprimés soient efficaces, il faut les prendre au bon moment: dans les douze heures après l'exposition. Au delà de ça, cela devient inutile. Alors, il vaut mieux en avoir à portée de main. 

Le top, c'est de les prendre juste avant l'exposition, ou pendant. Mais par contre, les prendre trop tôt ce n'est pas bon non plus. En gros, il vaut mieux attendre que le gouvernement belge donne le feu vert pour commencer à prendre les comprimés. Mais malheureusement, dans des cas comme Fukushima ou Tchernobyl, les autorités ont réagi bien trop tard mettant ainsi la population en danger.   

Lire aussi: