Cover image
Politique

Xi Jinping pourrait jouer les prolongations à la tête de la Chine, à vie?

La Chine a radicalement changé en 20 ans. Économiquement, elle est en passe de damer le pion à tout le monde. Politiquement, l'évolution se fait plus compliquée. Le Parti communiste chinois (PCC) est sans concurrent, pas plus que son Secrétaire général: Xi Jinping. Mais ce dernier ne semble pas rassasié: alors qu'il va entamer son second mandat de Président de la République populaire, il s'en verrait bien faire un troisième. Problème: c'est interdit dans la Constitution. Mais impossible n'est pas Chinois.

Petit à petit, vu de loin, on pourrait croire que la Chine se démocratise. La réussite économique étant au rendez-vous, la population chinoise s'enrichit. Surtout celle des villes qui consomme pour ses besoins premiers, mais aussi pour ses loisirs.

Les partenariats avec l'occident se multiplient. La Chine est déjà la première puissance commerciale au monde et la première puissance économique en parité de pouvoir d'achat (PPA). Ce n'est qu'une question de temps pour qu'elle atteigne le sommet mondial en termes de PIB.

La Chine doit aussi cet essor à son président, Xi Jinping. En place depuis 2013, il a réussi à rassembler le parti unique autour de sa personne, luttant contre la corruption et écartant ses ennemis en interne. Un million de cadres ont été ainsi sanctionnés. Cette ultra-dominance s'accompagne bien sûr d'un culte de la personnalité comme les Chinois n'en avaient plus connus depuis Mao Tsé toung.

Preuve que Xi Jinping se rapproche de son glorieux aîné, le comité central du PCC a proposé d'inclure "la pensée Xi Jinpin" dans la constitution du pays. Elle qui figure déjà dans la charte du parti.

Jamais deux sans trois

Ce dimanche, le même PCC s'est prononcé en faveur de la levée de la limite constitutionnelle de deux mandats pour le président de la République populaire. Xi Jinping est sur le point s'achever son premier mandat et sera plus que probablement "élu" pour un second le 5 mars prochain, date de l'Assemblée nationale populaire. Xi Jinping semble déjà voir plus loin et se verrait bien jouer les prolongations. À vie? C’est toute la question.

En fait, il n'y a pas de limitation de durée pour le poste de Secrétaire général du PCC, le véritable chef d'orchestre de la Chine, ainsi que pour le poste du chef des armées. Deux fonctions pour lesquels Xi Jinping a été réélu le 25 octobre dernier lors du Congrès du parti.

Bref, un petit tour de passe-passe et Xi Jinping pourrait se retrouver à la tête des trois fonctions les plus importantes du pays, sans limitation de temps. La Chine, ça évolue, mais trop vite non plus.

Déjà lu?