Gibson guitars seller

© Getty Images

Economie

Le fabricant des guitares légendaires, Gibson, est au bord de la faillite

Le fabricant iconique de guitares Gibson est au bord de la faillite, rapportent plusieurs médias. Le créateur des légendaires Les Paul et Flying V, confronté à la baisse des ventes de guitares, est en très grande difficulté financière.

Gibson était la marque de choix des monstres sacrés du rock, dont Elvis Presley, John Lennon, George Harrison, Bob Marley, Jimmy Page (Led Zeppelin), Eric Clapton, ou encore Santana, pour n’en citer que quelques uns. Les beaux jours du rock ont marqué l’âge d’or de cette société créée en 1902 à Kalamazoo, dans le Michigan.

Mais aujourd’hui, le marché des guitares électriques est de plus en plus morose, en dépit de certains sursauts ponctuels. Au cours de la dernière décennie, les ventes de guitare électrique ont chuté, passant de 1,5 million d’exemplaires vendus par an à 1 million.

Une diversification...

Les problèmes financiers de l’entreprise ont débuté relativement récemment. Le CEO de Gibson, Henry Juszkiewicz, a donc tenté de diversifier l’entreprise en réalisant des acquisitions dans le secteur de l’électronique grand-public. Gibson a ainsi racheté la branche audio du néerlandais Philips, et divers autres acteurs de ce secteur (dont Onkyo, fabricant de home cinéma, Stanton, fabricant d’équipements de sonorisation, ou encore KRK, fabricant de casques et enceintes).

Malheureusement, toutes n’ont pas été judicieuses. La firme a notamment investi plusieurs millions de dollars dans les guitares équipées d’un système d’accordage automatique (self-tuning), un investissement qui s’est avéré être un fiasco.

...puis un élagage

Gibson tente maintenant de se séparer des ses activités les moins profitables. Le groupe espère ainsi améliorer ses résultats financiers, ce qui lui permettra de rembourser ses dettes.

L’année dernière, l’entreprise a ainsi vendu son usine de Memphis est un dépôt qui était utilisé pour les pianos de la marque Baldwin. La même année, deux agences de notation, Standard & Poor’s et Moody’s, ont dégradé la cote de crédit de Gibson à CCC, une note qui témoigne d’un risque très élevé pour les investisseurs. Mais les prêteurs se montrent de plus en plus intraitables.

Une échéance en juillet

Or, une dette garantie de 375 millions de dollars (environ 304 millions d’euros) tombe à échéance le 23 juillet prochain, rapporte le Nashville Post. Si cette dette n’est pas honorée à maturité, une autre dette de 145 millions de dollars (environ 118 millions d’euros) deviendra immédiatement exigible.

Juszkiewicz n’a donc plus guère que 3 possibilités : ou bien accepter de contracter un nouvel emprunt avec un taux d’intérêt plus élevé pour rembourser ce prêt, le rembourser en cédant ses propres parts, ou déclarer la faillite. Malheureusement, c’est cette dernière option qui semble la plus probable pour le moment.

Gibson n'est pas la seule du secteur à éprouver des difficultés

Gibson n’est pas le seul fabricant de guitare en détresse. Une autre grande marque, Fender, a contracté une dette de 100 millions de dollars (environ 81 millions d’euros), alors que son chiffre d’affaires s’est écroulé de 19 % depuis 2012.

Quant au plus grand distributeur de guitares mondial, Guitar Center, il est endetté à hauteur de 1,6 milliards de dollars (environ 1,3 milliard d’euros), et son avenir est incertain.

Rolling Stones guitarist Keith Richards performing with a Gibson guitar

© Getty Images

Sur le même sujet :