Cover image

© Getty Images

Tech

Pour le plus grand journal du Brésil, "Facebook est l'ennemi du journalisme de qualité"

Le Folha de S. Paulo, le plus grand journal du Brésil, a retiré ses articles de Facebook. Ce quotidien fondé en 1921 est pourtant suivi par 5,9 millions de personnes sur le réseau social de Mark Zuckerberg.

Les articles du journal brésilien Folha ne sont plus plus sur Facebook. Ce retrait fait suite à la décision de Facebook, le mois dernier, de laisser moins de place aux informations dans le flux d'actualité des utilisateurs. Selon le journal, cette décision ouvrirait un espace à la prolifération des "fake news".

Le Folha accuse Facebook "de bannir le journalisme professionnel de ses pages en faveur des contenus personnels pour que les fausses nouvelles se propagent". "Facebook est devenu un terrain inhospitalier pour ceux qui veulent offrir un contenu de qualité comme le nôtre", a expliqué, Sérgio Dávila, le rédacteur en chef du Folha

Les interactions avec les sites de "fake news" ont triplé

Entre octobre et janvier, le Folha de Sao Paulo a réalisé une analyse des interactions entre Facebook et 21 sites publiant des "fake news" et 51 sites de journalisme professionnel. Qu'en est-il ressorti ? Alors que les interactions avec des sites de "fake news" ont triplé, les interactions avec des sites professionnels d'information ont chuté de 17%. Les interactions avec les "fake news" ont légèrement diminué en janvier après l'adaptation de l'algorithme de Facebook.

Le nombre de lecteurs qui recevaient les articles du Folha de S.Paulo via Facebook est entre-temps tombé à 24%, contre 39% l'année précédente.

Le journal maintient sa page Facebook, mais ne publiera plus de nouveaux articles. Les lecteurs qui veulent partager les articles du Fohla doivent le faire désormais via leur compte personnel. "En mettant l'accent sur le contenu personnel, le réseau social a changé sa stratégie commerciale: si une entreprise veut gagner en visibilité, elle doit dorénavant payer, qu'il s'agisse d'un média ou pas", a expliqué Renato Cruz, spécialiste des médias en ligne brésilien. 

Une nouveau paysage médiatique

Selon des analystes, le Folha s'inscrit dans un nouveau paysage médiatique, dans lequel les journaux s'appuient maintenant sur les abonnements numériques. Au début de la semaine, pour la première fois de son histoire, le New York Times a engrangé 1 milliard de dollars en abonnements. Le journal le plus connu au monde retire maintenant 60% de ses rentrées de la vente d'abonnements.

Le Brésil est un des trois plus grands marchés de Facebook, avec plus de 130 millions de comptes. Seuls les Etats-Unis et l'Inde comptent plus d'utilisateurs. 

Lire aussi