Cover image

© iStock

Tech

Bruxelles à la traîne pour la 5G

La 5G tarde à arriver à Bruxelles notamment parce que les normes d'émissions sont trop strictes et les taxes communales sur les antennes GSM trop élevées. Ces freins ennuient fortement les opérateurs de télécommunications pour qui la capitale de l'Europe rate une occasion importante.

L'arrivée de la 5G à Bruxelles n'est pas prévue pour tout de suite. Principaux obstacles: des normes d'émissions "trop strictes" et des taxes communales sur les antennes GSM. Ces freins feront que la capitale ne devrait pas figurer parmi les premières villes belges à bénéficier de la 5G, à l'inverse d'Anvers ou de Liège. Une grosse erreur stratégique, pour la fédération technologique belge Agoria.

La 4G permet des downloads allant jusqu'à 90 Mbps (Megabits par secondes) mais "d’ici 2020, plus de 50% des connexions devront offrir une vitesse pouvant atteindre 1Gbps", écrivaient les sept principaux opérateurs des télécommunications du pays (Brutélé, Colt, Eurofiber, Nethys/Voo, Orange Belgium, Proximus et Telenet) et Agoria dans un communiqué de presse.

"New Deal"

Les opérateurs ont lancé un "New Deal" en écho au souhait de la Commission européenne d'implanter la 5G dans les grandes villes d'Europe. "D'ici 2020, il y aura 30 fois plus de trafic Internet mobile qu'en 2010", écrivait la Commission en 2017. "L'utilisation d'Internet aura non seulement augmenté grâce au nombre de smartphones et de tablettes utilisés, mais aussi à cause de la croissance massive des machines et des capteurs qui utilisent Internet pour communiquer".

Mais pour que ce soit possible, "nous avons besoin d’un climat économique favorable aux investissements, d’une accélération numérique et d’un champ d’action équitable", souligne Marc Lambotte de la fédération Agoria. Ce qui ne semble pas vraiment se mettre en place d'un point de vue politique.

Seulement, la 5G ne semble pas faire partie des priorités de la Région bruxelloise. Au cabinet du ministre-président Rudi Vervoort (PS), on souhaite mettre en place un "vrai partenariat avec les opérateurs, mais la 5G n’est qu’un point de la discussion visant à développer Bruxelles en tant que Smart City", lit-on dans le journal Le Soir.

Déjà lu?