Cover image

© iStock

Economie

En Russie, les juges ivres pourront conduire sans risquer de contraventions

Le code de la route russe vient de changer: désormais, les juges russes pourront continuer à conduire même s'ils sont sous l'emprise de l'alcool. Ils ne risqueront alors rien car la police n'aura plus le droit de les soumettre à un contrôle d'alcoolémie, ni même de dresser un procès-verbal en cas d'infraction routière. 

Les contrôles d'alcoolémie pour les conducteurs sont très fréquents en Russie. Si tout le monde peut se faire contrôler, désormais, il y aura une petite exception: les juges russes ne devront plus s'y soumettre. En effet, c'est le ministère de l'Intérieur russe qui vient d'en prendre la décision en modifiant le code de la route. Ces juges deviendront dès lors des "contrevenants spéciaux". Les seuls qui bénéficiaient d'une telle faveur jusqu'à présent, c'était les procureurs. En effet, il s'agissait avant tout d'une sécurité pour éviter que les policiers n'aient un moyen de faire pression sur eux.

Pas de sanctions possibles

Cette nouvelle règle du code de la route est étonnante quand on sait que les autres conducteurs eux, risquent une peine de prison minimum de deux ans en cas d'accident mortel sous l'emprise de l'alcool. De leur côté, les juges ne seront même plus soumis aux tests d'alcoolémie. Les policiers n'auront plus non plus l'autorisation de faire un procès-verbal en cas d'infraction routière des juges. Ils pourront faire appliquer la loi, mais ce sera plus compliqué qu'avant.  

La Russie est l'un des premiers pays du monde à avoir un taux de mortalité sur les routes aussi grand. 20.000 personnes meurent chaque année sur leurs routes. L'alcoolémie au volant en étant l'une des principales causes de ces accidents. 

Déjà lu?