A muslim family travelling

© © iStock

Economie

Muzbnb : Le Airbnb pour les musulmans arrive en Suisse

La société américaine Muzbnb, une plateforme de location saisonnière de logements, étend ses activités en Suisse. Muzbnb  est très comparable à Airbnb, à un détail près : elle cible une clientèle musulmane. Sur ce marché, les perspectives sont florissantes, écrit le journal suisse Le Temps.

Les logements proposés sur Muzbnb sont particulièrement adaptés à la pratique de la foi musulmane : on y trouve un exemplaire du coran et un tapis de prière, tandis que la consommation d’alcool et de porc y sont interdites.

L’objectif est d’accueillir des clients à la recherche de logements plus propices au respect de la loi coranique, mais aussi de répondre au sentiment d’ostracisation parfois ressenti sur le marché de la location saisonnière grand-public. Par ailleurs, les non-musulmans y sont également les bienvenus.

Des perspectives florissantes

D’après Le Temps, ce secteur est promis à un avenir radieux. Le Global Muslim Travel Index (GMTI) indique que le tourisme islamique est l’un des secteurs les plus dynamiques du tourisme mondial.

En effet, on recense 1,6 milliard de musulmans dans le monde, dont la moitié est âgée de moins de 30 ans. 121 millions d’entre eux se sont déplacés en 2016, et ce chiffre atteindra probablement 160 millions d’ici la fin de cette décennie. En conséquence, le marché du voyage pour cette clientèle devrait alors peser 220 milliards de dollars.

En Suisse, la communauté musulmane se compose de près de 400 000 membres, et Muzbnb espère pouvoir proposer environ 5000 logements.

Ce n’est pas une première

L’initiative de Muzbnb n’est pas si novatrice, et le concept d’Airbnb a déjà été décliné pour s’adresser plus spécifiquement à des communautés particulières. On trouve ainsi  Misterb&b, qui vise la clientèle homosexuelle, Noirbnb (renommé Innclusive) pour les personnes de couleur noire, et Jewgether, qui s’adresse aux juifs, entre autres.

Une formule décriée

« Réponse à la stigmatisation et aux difficultés de réservation ou dérive communautariste, le résultat final est similaire : être entre soi», commente Le Temps. En effet, la formule ne fait pas l’unanimité.

Saïda Keller-Messahli, présidente du Forum pour un islam progressiste, ne voit pas l’initiative d’un bon oeil. «Ce site promeut la société parallèle et le communautarisme», en dit-elle. Elle ajoute que des Frères musulmans américains y seraient impliqués.

Pascal Gemperli, le président de l’Union vaudoise des associations musulmanes, s’inquiète du possible « isolement dans une bulle ».

« L’expérience humaine demeure toujours aussi compliquée »

Marc Alves de Worldcrunch rappelle que les discriminations raciales sont une pratique courante sur les plateformes de location saisonnière. Aux Etats-Unis, par exemple, certains propriétaires refusentd’héberger des utilisateurs Afro-américains. Mais il s’attriste de constater que les initiatives pour contourner ces discriminations sur Internet confortent elles aussi le communautarisme :  

«Il est tristement ironique qu’à une époque où voyager n’a jamais été aussi facile et que le monde n’a jamais été aussi petit, de plus en plus de gens éprouvent le besoin de se replier sur leur communauté pour voyager en toute sécurité. Car voyager implique aussi de se confronter à l’inconnu, à l’Autre, d’une manière bien plus directe qu’au travers de l’écran de son ordinateur ou de son smartphone. C’est un nouveau signe que quelques soient les simplifications apportées par les technologies sur nos existences, l’expérience humaine demeure toujours aussi compliquée ».