Cover image
Lifestyle

Paréidolie : Pourquoi vous avez choisi ce SUV (ou toute autre voiture)

Saviez-vous que vous êtes atteint de paréidolie ? Pas de panique, on vous explique : la paréidolie, c’est la tendance à voir des visages là où il n’y en a pas. Dans les nuages, la lune, les falaises… et sur les voitures. Ce phénomène pourrait même nous aider à comprendre l’un des phénomènes les plus difficilement explicables sur le marché automobile de ces dernières décennies.

Saviez-vous que vous êtes atteint de paréidolie ? Pas de panique, on vous explique : la paréidolie, c’est la tendance à voir des visages là où il n’y en a pas. Dans les nuages, la lune, les falaises… et sur les voitures. Ce phénomène pourrait même nous aider à comprendre l’un des phénomènes les plus difficilement explicables sur le marché automobile de ces dernières décennies.


Il est prouvé que nous préférons les voitures avec des « visages », ce qui peut expliquer pourquoi les modèles les plus populaires depuis les années 1920 ont tous "deux yeux" et une "bouche centrale", alors que les voitures "sans visage" nous inspirent de la méfiance.

La paréidolie est profondément ancrée dans la nature humaine


Cette préférence a probablement des origines évolutionnaires. Être capable de distinguer un visage humain du museau d'un redoutable prédateur dans une forêt dense et sombre était crucial pour la survie à l'époque préhistorique. Puis, lorsque les groupes humains ont commencé à entrer en contact les uns avec les autres, la capacité à décrypter les émotions, et les intentions sous-jacentes est devenue essentielle. Il fallait être capable de reconnaître l'hostilité, ou au contraire, la bienveillance.  Là encore, la capacité à "lire" les visages était déterminante pour la survie et la reproduction.

Ainsi, lorsque des chercheurs ont rencontré les membres d'une tribu isolée d’Éthiopie, et qu'ils leur ont soumis des photos de voitures modernes, ils ont constaté que les sujets de leur expérience identifiaient immédiatement les "visages" des voitures, bien qu'ils n'avaient jamais rien vu de tel auparavant.

Les automobilistes veulent une voiture avec un visage


Les essais des constructeurs pour éliminer les visages des voitures, ou pour les modifier à tel point qu’ils ne sont plus immédiatement reconnaissables, se sont pour la plupart soldés par des échecs.

Récemment, le changement de style de la Tesla Model S a fait des mécontents : sa (fausse) calandre est presque inexistante, alors que nous associons la calandre d’une voiture avec sa bouche.

La préférence pour les véhicules dotés de visages peut aussi aider à comprendre la montée en popularité des véhicules utilitaires sportifs (SUV) et des Crossovers dans les années 1990. Alors que beaucoup de voitures à l’époque imitaient les Audi 5000 1984 à la moitié de visage (nez bas, phares presque inexistants…), les premiers véhicules multi-segments avaient tous de bons visages expressifs.

De nombreux acheteurs ont préféré délaisser les véhicules sans visage en faveur de ceux qui nous inspiraient les élans paréidoliques les plus lyriques.