Cover image

10 "cygnes noirs" pour 2018 : le bitcoin de retour à 1000 $, "l'Empire austro-hongrois" prend le pouvoir au sein de l'UE

Comme à son habitude, la banque danoise Saxo Bank a publié une liste de 10 prédictions « scandaleuses » pour l’année à venir. C’est ce que l’on appelle un « Black Swan Exercise ». Les « cygnes noirs » (‘Black Swans’), sont des événements extrêmes qui surprennent et ont un impact majeur, puis sont rationalisés par des explications a posteriori. Ils ont été théorisés par l’économiste mathématicien américain d’origine libanaise ex-trader de produits dérivés Nicholas Taleb Nassim dans son ouvrage «The Black Swan: The Impact of the Highly Improbable ».

Comme à son habitude, la banque danoise Saxo Bank a publié une liste de 10 prédictions « scandaleuses » pour l’année à venir. C’est ce que l’on appelle un « Black Swan Exercise ». Les « cygnes noirs » (‘Black Swans’), sont des événements extrêmes qui surprennent et ont un impact majeur, puis sont rationalisés par des explications a posteriori. Ils ont été théorisés par l’économiste mathématicien américain d’origine libanaise ex-trader de produits dérivés Nicholas Taleb Nassim dans son ouvrage «The Black Swan: The Impact of the Highly Improbable ».


Un cygne noir est un évènement qui satisfait trois caractéristiques : il est rare, son impact est extrême, et il est rétrospectivement prédictible, alors qu’il ne l’était pas au moment de sa survenance.

Ainsi, l’année dernière, Saxo Bank avait prédit un triplement du cours du bitcoin, un pari qui s’est finalement avéré extrêmement prudent. En revanche, les autres prédictions ne se sont pas réalisées.

Voici les 10 « cygnes noirs » pour 2018



  1. la Réserve Fédérale va perdre son indépendance


Elle souhaite augmenter les taux d’intérêt, mais devra s’incliner face à la volonté des politiciens d’imposer des taux bas pour garantir des prêts bon marché à leurs électeurs. Dans un contexte d’économie en retrait combiné à des taux d’intérêt plus élevés ou de l’inflation, la Fed n’aura pas de solutions à proposer. Elle sera désignée comme un bouc émissaire par les politiciens qui accuseront sa politique de quantitative easing d’être responsable des mauvais résultats de l’économie, des perturbations sur le marché obligataire, et de l’aggravation des inégalités. Le Trésor américain reprendra les commandes, et imposera une limitation des taux d’intérêt sur les obligations de long terme à 2,5 %.

  1. La banque du Japon perd le contrôle de sa politique monétaire


En effet, elle sera confrontée à des taux d’intérêt faibles combinés à des taux de rendement sur les obligations faibles dans un contexte d’augmentation de l’inflation. Le cours du dollar grimpera à 150 ¥ avant de retomber à 100 ¥ à la fin de l’année 2018.

  1. La Chine déploie le « Petro-renminbi »


La Chine est de loin le plus grand importateur de pétrole, et certains des pays producteurs acceptent déjà ses paiements en yuans. À la faveur de l’affaiblissement de la puissance américaine, la Bourse Internationale de l’Energie à Shanghai décidera de lancer des contrats à terme basés en yuans pour payer les importations de dollars. Ce sera un succès.

  1. Après un bref krach sur les marchés boursiers, la volatilité est de retour


L’indice S&P 500 perdra 25 % de sa valeur lors d’un rapide krach comparable à celui de 1987. Un certain nombre de fonds ne vaudront plus rien, et un trader jusqu’alors inconnu qui avait parié sur la volatilité à long terme réalisera un gain de 1000 %. De ce fait, il deviendra immédiatement une légende.

  1. Les élections américaines de mi-mandat en novembre 2018 aboutissent à une victoire de la gauche


Le changement démographique aux États-Unis implique que les "millenials" âgés de moins de 35 ans ont désormais un grand impact sur la vie politique. En effet, une forte majorité d’entre eux opte pour un socialisme démocratique à l’image de ce qui se fait en Europe, provoquant le plus grand tremblement de terre politique de la génération. Les démocrates reprennent des sièges à la Chambre des Représentants et au Sénat. Ils remettent ainsi à l’ordre du jour les politiques de stimulus au bénéfice des masses.

  1. L’empire austro-hongrois menace de prendre le contrôle de l’Europe


La division entre les membres fondateurs de l’Europe et les nouveaux membres plus sceptiques deviendra insoluble en 2018. Le nouveau chancelier de l’Autriche décidera de rejoindre le groupe du Visegrad. Ce dernier adoptera un agenda pro-stimulus et anti-immigration. Il parviendra à convaincre d’autres pays membres, et rassemblera au final 13 membres dont l’Italie, à nouveau dirigée par Silvio Berlusconi.

Pour la première fois depuis 1951, le centre de gravité de l’Europe se déplacera de l’axe franco-allemand vers le groupe du Visegrad. Cela inquiétera les marchés financiers, ce qui affaiblira l’euro. Vers la fin de l’année 2018, la parité de la monnaie unique se rapprochera de celle du dollar.

  1. Le bitcoin s’effondre


Durant la plus grande partie de l’année 2018, le bitcoin va continuer de s’apprécier. À un moment donné, son cours dépassera même 60 000 $. La Chine prendra la décision d’écarter le bitcoin et d’interdire les cryptomonnaies existantes au plan domestique, avant de promouvoir sa propre cryptomonnaie. La Russie interfèrera dans le protocole de minage du bitcoin pour saper la cryptomonnaie et juguler ainsi les fuites de capitaux.

Ces efforts conjugués aboutissent au désintérêt généralisé pour le bitcoin et à l’effondrement de son cours qui retombera à 1000 $ à la fin de l’année 2018.

  1. L’Afrique du Sud connaît un « printemps » sur le modèle du Printemps arabe


On assistera à une renaissance inattendue en Afrique du Sud, qui aboutira à l’épanouissement politique et économique du pays et de ses voisins. La destitution de Mugabe au Zimbabwe a déclenché une vague de changements politiques dans les autres pays africains déçus par leurs dirigeants. En Afrique du Sud, le président Jacob Zuma est destitué. De même, en République démocratique du Congo, le peuple se soulève contre Joseph Kabila, contraint de fuir son pays. Le rand sud-africain s’apprécie de 30 % en valeur par rapport aux monnaies des autres économies émergentes. 2018 sera également l'année de la résurrection de l'économie zimbabwéenne. Ce pays redeviendra le grenier à blé de l’Afrique.

  1. Tencent, la société de technologie ayant la croissance la plus rapide dans le monde, détrône Apple en termes de capitalisation boursière.


Apple pâtit de la saturation du marché des smartphones. Les investisseurs sont prêts à payer une prime énorme pour obtenir un accès au très lucratif marché chinois des télécoms. En 2018, Tencent deviendra la première entreprise de l’histoire dont la valeur marchande dépassera les 1000 milliards de dollars.

  1. Les femmes brisent le plafond de verre et conquièrent le pouvoir dans le monde des affaires


2017 a révélé le harcèlement dont les femmes étaient victimes de la part des hommes alpha qui dominent le monde des affaires. Le machisme ambiant est remis en question par les actionnaires et des purges sont organisées. A la fin de l’année, des femmes ont remplacé des hommes à la barre dans pas moins de 60 des sociétés du Fortune 500.