Cover image

Après Cuba, l'Ouzbekistan : Un fonctionnaire américain rapatrié à la suite d'une attaque mystérieuse

La chaîne de télévision américaine CBS News rapporte qu’un fonctionnaire d’une agence américaine qui était basé à Tachkent, la capitale de l’Ouzbékistan, vient d’être rapatrié avec son épouse. En septembre, tous deux auraient rapporté avoir été victimes d’au moins une "attaque acoustique" similaire à celles que des diplomates nord-américains auraient subies à Cuba.


Le fonctionnaire travaille pour l’USAID, une agence américaine indépendante qui coopère étroitement avec le département d’État américain. Son rôle est de fournir de l’aide dans plus de 100 pays. En Ouzbékistan, le siège de cette instance est situé dans l’ambassade américaine de Tachkent.

Le couple a été évacué de la capitale ouzbèke, et sera examiné par le département d’État américain. On ne sait pas exactement quel est le diagnostic.

Cuba


Les premières « attaques acoustiques » auraient été signalées à Cuba en novembre 2016. En août de cette année, les médias ont rapporté que 5 diplomates des États-Unis ainsi qu’un diplomate canadien et leurs familles s’étaient plaints de problèmes de santé mystérieux.

Ces problèmes étaient caractérisés par des symptômes anormaux, une perte auditive grave et même, des lésions cérébrales dans certains cas. Après des mois d’enquête, les autorités américaines sont arrivés à la conclusion que les diplomates avaient été attaqués avec une arme audio sophistiquée et inaudible installée à l’intérieur ou à l’extérieur de leurs maisons. Les résidences du personnel de l’ambassade appartiennent à Cuba.

Des attaques mystérieuses


Selon l’Associated Press, on ne sait pas si ces appareils avaient un objectif autre que celui d’endommager l’audition des victimes. Le gouvernement américain a riposté en procédant à l’expulsion de deux diplomates cubains qui séjournaient à l’ambassade à Washington.

Les officiels américains qui avaient suivi cette affaire avaient indiqué que les enquêteurs envisageaient la possibilité que ces attaques aient été menées par un pays tiers à l’insu des autorités cubaines. Ils soupçonnaient la Russie. Cuba avait nié toute implication, et annoncé avoir lancé une enquête de haut niveau.

L’Ouzbékistan faisait partie de l’Union soviétique jusqu’en 1991, date à partir de laquelle le pays a proclamé son indépendance. Cette nation a conservé des liens très étroits avec la Russie... Comme Cuba.

Avec ce rebondissement à Tachkent, les soupçons d’une implication de la Russie se trouvent donc renforcés. Cependant, la Russie nie toute implication dans ces attaques.