Cover image

Découvrez à quelle vitesse l'Occident - l'Europe en particulier - vont vieillir

En Amérique du Nord et du Sud, la population vieillit aussi rapidement

Le monde est confronté à des défis démographiques. Ainsi, la Chine est aux prises avec les conséquences de décennies de politique de l'enfant unique, tandis qu'au Japon, une surface équivalente à celle de l'Autriche sera complètement abandonnée, faute d'habitants, d'ici 2040.


Mais il y a un problème qui dépasse tous les autres : il s'agit du vieillissement rapide de l'Europe et, dans une moindre mesure, de l'Amérique du Nord et du Sud. Cela a de graves implications pour l'économie. Songez par exemple aux personnes qui ne pourront plus prendre soin d'elles-mêmes, à l'augmentation des coûts des soins de santé, et des conséquences qui en découleront pour l'économie et les villes.

L'animation ci-dessous, conçue par l'expert en visualisation des données suédois Aron Strandberg, montre comment l'âge moyen devrait évoluer dans les pays européens entre 1960 et 2060. Pour la concevoir, il s'est basé sur des données de l'organisation des Nations unies.
D'ici une dizaine d'années, la population d'un certain nombre de pays européens aura en moyenne un âge de 50 ans. Cela vaut pour l'Espagne, l'Italie, le Portugal et la Grèce, mais aussi, un peu plus tard, pour l'Allemagne, la Pologne, la Bosnie et la Croatie.

Le Royaume-Uni, la France, l'Irlande, la Scandinavie et les ex-républiques soviétiques sont un peu mieux lotis, mais pas tant que cela. Dans ces pays, l'âge moyen atteindra 45 ans.

 




En Amérique du Nord et du Sud, la population vieillit aussi rapidement, bien qu'à un rythme plus lent qu'en Europe.

Le Chili et le Brésil en particulier connaîtront un vieillissement rapide, tout comme le Canada, où les habitants seront âgés de 45 ans en moyenne en 1960. Remarquablement, les États-Unis échappent à cette tendance occidentale. En 2060, la population du pays aura un âge moyen de 42 ans, le plus bas de tous les pays occidentaux.

À première vue, cela ressemble à un avantage, mais les États-Unis n'échapperont pas au tsunami de dépenses liées au vieillissement rapide de la population. En effet, dans les 3 prochaines décennies, le nombre d'Américains âgés de plus de 65 ans devrait doubler, pour passer de 48 à 88 millions.