Cover image

Une Américaine de 12 ans poursuit les Etats-Unis afin de dépénaliser le cannabis

Alexis Bortell, une adolescente américaine de 12 ans qui soigne ses crises d’épilepsie avec de l’huile de cannabis vient de rejoindre quatre plaignants dans un procès contre le ministre de la Justice, Jeff Sessions, et la DEA, l’agence anti-drogue américaine. L’objectif : faire progresser la législation américaine au niveau national sur la dépénalisation de l’usage médical de la marijuana.


Alexis Bortell est originaire du Texas, Etat où la marijuana médicale n’est pas légalisée. Souffrant de crises d’épilepsie potentiellement mortelles, les médecins, voyant que les médicaments ne fonctionnaient pas, ont recommandé à ses parents une chirurgie partielle du cerveau. Entre-temps, un pédiatre leur a suggéré l’usage de marijuana médicale. Depuis lors, Alexis ne souffre plus de crises.

Elle utilise une huile de cannabis nommée « Haleigh`s Hope » qu’elle ingère par voie orale deux fois par jour et dispose toujours d’un vaporisateur de THC sur elle.

Cependant, comme son traitement au cannabis est illégal au Texas, Alexis et sa famille ont dû déménager au Colorado, Etat où la marijuana à usage récréatif et médical est légale.

Crime fédéral


Etant donné qu’Alexis doit toujours emporter avec elle ses médicaments à base de cannabis, elle ne peut pas voyager dans un autre Etat où la marijuana médical est illégale sans commettre un crime fédéral.

En outre, même si elle voulait se rendre à Washington, la capitale fédérale, où la marijuana récréative et médicale est légale, pour discuter avec des politiques, elle ne pourrait pas pénétrer avec ses médicaments sur les terres fédérales, à savoir des espaces protégés tels que les parcs nationaux, les monuments et les bases militaires sans commettre une infraction à la loi.

Alexis Bortell ne peut pas non plus retourner au Texas. « J’aimerais pouvoir revoir mes grands-parents sans risquer d’être emmenée dans une famille d’accueil », explique-t-elle.

Parmi les autres plaignants de ce procès, débuté en juillet dernier, on compte Jagger Cotte, un enfant de six ans qui souffre du syndrome de Leigh, Jose Belen, un vétéran handicapé de la guerre en Irak atteint de stress post-traumatique et la Cannabis Cultural Association, un organisme sans but lucratif qui promeut l’intégration des personnes de couleur au sein de l’industrie du cannabis.

« Ce procès devrait bénéficier à des dizaines de millions d'Américains qui ont besoin du cannabis pour le traitement de leurs maladies, mais qui ne peuvent pas l’obtenir en toute sécurité », indique la plainte qui a été déposée dans le district sud de New York.