Cover image

Rajoy doit cesser d'imiter Poutine

Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy ne devrait pas imiter la politique du président russe Vladimir Poutine dans le cadre de la crise catalane. Il devrait défendre le concept de l’Espagne unifiée sans avoir recours à des arrestations.


C’est l'avis exprimé dans un billet d’opinion de la rédaction du journal britannique The Times. Le gouvernement espagnol du Premier ministre Rajoy devrait établir de solides arguments pour désamorcer la crise en Catalogne, mais au lieu de cela, il se tire une balle dans le pied.

Selon le journal, il doit convaincre les séparatistes catalans qu’une sécession de l’Espagne n’offre aucune valeur ajoutée à la région, qu’ils doivent respecter la Constitution, et que le processus démocratique du pays est solide.

En revanche, le gouvernement n’accomplira rien de bon en faisant des prisonniers politiques des dirigeants catalans pro-indépendance . Et en refusant d’adopter la voie des négociations politiques, Madrid ne fait qu’aggraver la confrontation. Le mandat de Rajoy en tant que Premier ministre sera définitivement terni par la question catalane.

Depuis la tenue du référendum, au début du mois d’octobre, plus de 2000 entreprises ont quitté la région. Mais l’économie de l’Espagne tout entière n’est pas non plus épargnée par ce conflit.

De nouvelles élections en décembre


Rajoy mise sur de nouvelles élections en décembre pour étouffer le débat sur l’indépendance. Mais s’il veut que ces élections soient valides, il devrait permettre à Carles Puigdemont de retourner libre en Catalogne, et de tout faire dans l’intervalle pour mobiliser les Catalans favorables au maintien dans l’Espagne.

Mais il n’a jamais démontré que la Catalogne pourrait être prospère en tant que nation distincte. Il n’a pas non plus hésité à recourir à la violence et à la répression policière.

Cette gestion gestion brutale de la crise depuis le référendum n’a fait qu’attiser la flamme indépendantiste. Et alors que pendant longtemps, les partisans de l’unité avec l’Espagne étaient majoritaires, les indépendantistes s’attirent de plus en plus de sympathie. Désormais, les 2 mouvements sont au coude à coude dans les sondages.

De même, l’Union Européenne devrait sortir de son silence.

Le mois prochain, les élections doivent se tenir en toute transparence, et quelque soit le résultat, la modération devra être de mise. Madrid devra négocier un accord raisonnable.

« Monsieur Rajoy doit comprendre qu’il ne gagnera pas les cœurs et les esprits en jetant des politiciens en prison. Il devrait laisser ce style de gouvernement à Vladimir Poutine », conclut le journal.