Cover image

Lamborghini développe une voiture électrique sans batteries qui s’auto-répare

En collaboration avec le Massachusetts Institute of Technology (MIT), le constructeur automobile de luxe italien Lamborghini développe un véhicule électrique futuriste, nommé « Terzio Millennio » qui s’autorépare et qui plus est, ne possède pas de batteries.

En collaboration avec le Massachusetts Institute of Technology (MIT), le constructeur automobile de luxe italien Lamborghini développe un véhicule électrique futuriste, nommé « Terzio Millennio » qui s’autorépare et qui plus est, ne possède pas de batteries.


Au lieu de celles-ci, cette voiture de luxe électrique est équipée avec une technologie de supercondensateurs. En outre, la la carrosserie de la Terzio Millennio est composée d’une coque de fibre de carbone « auto-cicatrisante ».

Le constructeur estime que peu importe la qualité des batteries, celles-ci sont toujours trop volumineuses. Même si de plus petites étaient utilisées, elles se déchargeraient trop vite et ne pourraient pas alimenter ce véhicule à la vitesse souhaitée, explique le site Interesting Engineering.

« Celui qui possède une super voiture de sport qu’il veut utiliser sur une piste ne souhaite pas devoir s’arrêter pour la recharger à chaque tour », a expliqué Maurizio Reggiani, responsable de la recherche et du développement de Lamborghini.


Véhicule auto-réparant


La Terzio Millenio est un véhicule conceptuel qui n’est pas destiné à être commercialisé. La collaboration entre le MIT et Lamborghini se focalise davantage sur le développement de véhicules de luxe du futur.

Les supercondensateurs sont conçus avec des panneaux de carbone qui rendent ce véhicule très léger. Toutefois, ils ne sont pas très efficaces pour le stockage de quantités importantes de puissance sur une longue période. Le développement de supercondensateurs capables de stocker de l’énergie est d’ailleurs l’un des plus grands défis de l’équipe de ce projet, admet Reggiani.

La Terzio Millenio est pourvue de quatre roues motrices alimentées par quatre moteurs électriques logés dans la carrosserie de la voiture. Mais le plus surprenant est sans aucun doute la structure physique de la voiture. La voiture est fabriquée à base de nanotubes de carbone et avec un matériau qui, selon Lamborghini, a des propriétés auto-réparantes. Lorsque le véhicule se lézarde, ce matériau (dont les propriétés exactes n’ont pas été révélées par le constructeur) est capable de se réparer soi-même.