Cover image

Il y a 15.000 princes en Arabie Saoudite. Chacun d'eux reçoit chaque mois 19.000 euros

Contrairement à l'Occident, où seul un petit groupe de personnes appartiennent à la monarchie, en Arabie Saoudite, la famille royale compte environ 15.000 princes et princesses.


C’est Abdelaziz ben Abderrahmane Al Saoud qui est à l’origine de tout ce sang bleu, étant le père de tous les rois d'Arabie Saoudite qui lui ont fait suite jusqu’à aujourd’hui. Le nombre total de ses descendants est estimé à plusieurs milliers. Ibn Saoud avait 53 fils et 36 filles d’une trentaine de femmes différentes.

15.000 princes et princesses descendant directement du trône sont ainsi issus des différentes générations qui leur ont succédé.

Screenshot 2017-03-08 15.36.26



19.000 euros par mois


Les princes saoudiens sont censés contrôler une petite partie du pays ou du gouvernement, mais il n'y a tout simplement pas assez de postes disponibles pour leur confier ce travail. La majorité reçoit donc un viatique de 19.000 euros par mois et est invitée à faire quelque chose d’utile, écrit Karen Elliott House dans son livre « On Saudi-Arabia : Its People, Past, Religion, Fault Lines – and Future ».

Beaucoup le font, comme le prince Abdullah bin Mosaad bin Abdulaziz Al Saud, qui en est le meilleur exemple. Ce petit-fils d’Ibn Saoud a reçu de son père une petite allocation, mais il avait plus d’ambitions et il a fondé en 1991 une entreprise qui recycle le papier avec cet argent. Ce fut un énorme succès et après avoir attiré différents investisseurs, son entreprise,  Saudi Paper Manufacturing Company (SPMC), a été introduite en bourse. SPMC demeure à ce jour l’une des entreprises du secteur du papier les plus prospères du Moyen-Orient, ce qui lui a valu le surnom de «prince du papier ».

L'inspiration vient du sport


Abdullah a été inspiré par le football américain. Il a compris que les athlètes américains cherchaient toujours en eux-mêmes la cause de leur échec, pour trouver ce qu'ils pourraient éviter afin d’améliorer leur jeu. Les athlètes saoudiens, en revanche, reportent toujours la cause de l'échec sur une tierce partie.

Cela a poussé le prince Abdallah à écrire un livre dans lequel il a comparé la culture sportive américaine avec celle de l'Arabie Saoudite, dans l'espoir d'encourager ses compatriotes à de plus grandes proactivité et responsabilité.

Abdullah bin Mosaad bin Abdulaziz Al Saud est maintenant propriétaire de 50 % du club de football anglais Sheffield United.