Cover image

La NASA teste un 'nouveau Concorde' ... qui volerait à 2.150 km/h

L'American National Aeronautics and Space Administration (NASA) travaille à la réalisation d'un avion supersonique, un "nouveau Concorde" qui serait capable de traverser l'Océan Atlantique en à peine 3 heures.

L'American National Aeronautics and Space Administration (NASA) travaille à la réalisation d'un avion supersonique, un "nouveau Concorde" qui serait capable de traverser l'Océan Atlantique en à peine 3 heures.


Des tests dans un tunnel à vent ont démarré avec un modèle à l'échelle du futur avion.


La NASA collabore avec l'entreprise américaine de défense Lockheed Martin afin de concevoir cet appareil. Les tests dans le tunnel à vent avec un modèle réduit de l'appareil sont réalisés au Glenn Research Center de la Nasa à Cleveland.


Les observateurs font remarquer que la réalisation de cet appareil pourrait changer définitivement le trafic aérien.


Lors de la conception du nouvel avion, qui pourrait atteindre les 2.150 km/h, on a eu recours à la Quiet Supersonic Technology (QSST), qui diminue l'impact de franchissement du mur du son.



Onde de choc


L'appareil serait en état de diviser par deux la durée d'un vol entre les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Actuellement, un avion traditionnel a besoin de 8 heures environ pour traverser l'Océan Atlantique.


Le Concorde franco-britannique a accompli la distance entre Londres et New-York en environ 3h30. Financièrement, le Concorde n'a pas été un succès et l'opération a révélé un important problème technologique.


[youtube https://www.youtube.com/watch?v=zwquWz4OrCw]

Les vitesses supersoniques au-dessus d'un pays ont toujours semblé en effet  difficiles, car lors du franchissement du mur du son, l'appareil cause des vibrations qui sont ressenties comme un choc très fort au sol.


Lockheed Martin a reçu du gouvernement américain l'an dernier un budget de recherches de 20 millions de dollars afin de mettre au point une technologie qui règlerait ce problème.


Ces recherches ont conduit finalement à la Quiet Supersonic Technology (QSST), une technologie capable de briser cette onde de choc afin qu'au sol, on ne remarque quasiment plus rien lorsqu'un avion franchit le mur du son.