Cover image

La Nouvelle-Zélande, le nouveau refuge des milliardaires ?

Les super-riches considèrent la Nouvelle-Zélande comme l'ultime refuge en cas d’apocalypse, affirme le magazine The New Yorker. Il se fonde sur l’information récente selon laquelle Peter Thiel, l'un des fondateurs de PayPal qui est aussi l’un des rares partisans de Donald Trump à la Silicon Valley, vient d’acquérir un passeport néo-zélandais, alors qu’il n’a jamais résidé dans ce pays pendant les 3 années, comme cela est requis pour son obtention.

Les super-riches considèrent la Nouvelle-Zélande comme l'ultime refuge en cas d’apocalypse, affirme le magazine The New Yorker. Il se fonde sur l’information récente selon laquelle Peter Thiel, l'un des fondateurs de PayPal qui est aussi l’un des rares partisans de Donald Trump à la Silicon Valley, vient d’acquérir un passeport néo-zélandais, alors qu’il n’a jamais résidé dans ce pays pendant les 3 années, comme cela est requis pour son obtention.


Selon Reid Hoffman, l’un des co-fondateurs de LinkedIn, a récemment indiqué qu’à la Silicon Valley, le nom « Nouvelle – Zélande » était devenu « le mot de code signifiant que l’on s’était préparé pour survivre à une éventuelle apocalypse ».

La Nouvelle-Zélande est une démocratie stable avec cinq millions d'habitants située dans l'océan Pacifique, loin des principaux points chauds des problèmes du monde.

Robert Johnson, un ancien directeur de la société de gestion de hedge funds Soros Fund Management, a relaté lors du Forum économique mondial de Davos que les gérants de fonds spéculatifs du monde entier s’achetaient des fermes dotées de pistes d’atterrissages dans des endroits comme la Nouvelle-Zélande, parce qu’ils pensent qu’ils pourraient avoir besoin d’une échappatoire.

Une marotte qui se mondialise


Peter Thiel (49 ans), qui a été l’un des premiers investisseurs extérieurs de Facebook, vient d’acquérir un domaine d’une superficie de 250 hectares au bord d’un lac en Nouvelle-Zélande qui lui aura coûté 10 millions de dollars.

Son ami, l'investisseur américain Sam Altman, a expliqué au New Yorker qu’en cas de guerre biologique, il s’envolerait avec lui à destination de cette propriété.

La nouvelle marotte s’est déjà exportée hors de la Silicon Valley :  le cinéaste canadien James Cameron possède lui aussi une ferme en Nouvelle-Zélande ; le fondateur du site de e-commerce chinois Alibaba est à la recherche de la propriété de ses rêves dans ce pays, et indique que 20 autres de ses compatriotes fortunés y possèdent déjà une demeure.