La BCE : Les Européens se sont effectivement appauvris sur les dernières années

Les Européens se sont effectivement appauvris au cours des dernières années. C’est ce qui ressort d’une très grande enquête de la Banque centrale européenne (BCE) sur l'évolution de la richesse des ménages.

Les Européens se sont effectivement appauvris au cours des dernières années. C’est ce qui ressort d’une très grande enquête de la Banque centrale européenne (BCE) sur l'évolution de la richesse des ménages.


Cette enquête - Household Finance and Consumption Survey - a examiné la richesse et la consommation de  84 000 familles de 18 pays de la zone euro. En Belgique, 2 284 familles y ont participé. L'étude a été publiée en décembre et elle couvre la période 2010-2014.

Les Européens se sont appauvris


On peut en conclure que la crise financière a appauvris la plupart des Européens, et que les gouvernements européens ont échoué à augmenter ou mieux répartir la richesse au sein de la population.




« Par rapport aux données précédentes, la richesse nette a diminué sur tout le spectre de la distribution de richesse. La moyenne et la médiane ont toutes deux chuté d'environ 10 % (en données ajustées de l’inflation). Les différences exprimées en pourcentage sont encore plus importantes pour les couches inférieures. Les 25% les plus pauvres de la population ont un revenu 14,7% plus faible qu’il ne l’était lors de l’étude précédente ; la baisse est de « seulement » 10,2 % pour les 25 % les plus riches. (…)



Au sommet de la distribution de richesse, les 10 % de ménages les plus riches possèdent 51.25 % de la richesse nette totale ; tandis que près de 5 % des ménages ont une richesse nette négative, ce qui signifie que  la valeur de leurs dettes excède la valeur de leurs actifs ».




  • La richesse nette médiane (50 % ont moins que cette somme, 50 % ont plus) des Européens est de 104 100 €.

  • Les 10 % les plus pauvres de la population possèdent à peine 1/100e de celle-ci, soit 1 000 euros.

  • Les 10 % d’Européens les plus riches possèdent 496 000 euros, soit 5 fois cette médiane.

  • Les 5 % d’Européens les plus riches possèdent 743 900 euros, soit 7 fois la médiane.


household-protfolio

Les Européens et leur maison


Pour la plupart des Européens, c’est la valeur de leur résidence principale (HMR, pour « household main residence » dans le graphique ci-dessous) qui est le principal élément de leur richesse. Mais la valeur de ces biens a chuté en moyenne de 12 % sur la période étudiée. Les propriétaires qui ont encore un crédit hypothécaire ont perdu près de 20 % en raison de leur endettement accru. Les Belges ont pour la plupart échappé à cette dépréciation, en revanche, les Pays-Bas et quelques pays du Sud ont été beaucoup plus affectés par ce phénomène.


screenshot-2017-01-03-08-17-55


Le coefficient de Gini, enfin, qui reflète l'inégalité des revenus dans un pays a augmenté entre 2010 et 2014 de 68 à 68,5 %, ce qui signifie que l'UE est légèrement plus inégale qu'avant.