Cover image

Erdogan demande à ses compatriotes d'échanger leurs dollars contre des livres turques

Vendredi, le président turc Recep Tayyip Erdogan a exhorté ses compatriotes à échanger leurs avoirs en monnaie étrangère contre des livres turques. De cette manière, il espère augmenter la parité de la monnaie turque, et réduire le taux d’intérêt pour favoriser la croissance économique.

Vendredi, le président turc Recep Tayyip Erdogan a exhorté ses compatriotes à échanger leurs avoirs en monnaie étrangère contre des livres turques. De cette manière, il espère augmenter la parité de la monnaie turque, et réduire le taux d’intérêt pour favoriser la croissance économique.


« Ceux qui conservent de la monnaie étrangère sous leur matelas devraient venir l’échanger contre des livres turques ou de l’or. Cette démarche nuirait au jeu de certains. Ne vous inquiétez pas. Nous détruirons ce jeu ensemble », a dit Erdogan.

En réponse à cet appel, de nombreux Turcs ont afflué dans les bureaux de change pour procéder à l’échange de leurs dollars. Pour les y encourager, de nombreuses entreprises leur ont offert des cadeaux : qui, un repas gratuit, qui, une coupe de cheveux…

Depuis le début de cette année, la monnaie turque a perdu 17 % par rapport au dollar. Elle pâtit de la vigueur du billet vert depuis la victoire électorale de Donald Trump et des tensions avec l'Union européenne, qui inquiètent les investisseurs.

L'économie turque est dans le marasme


L'économie turque est dans le marasme. Au terme de plusieurs années favorables, les indicateurs pointent de plus en plus vers une crise économique. L’agence de notation Moody a abaissé la cote de crédit de la Turquie en Septembre au statut de « pacotille ».

L’appel à l’aide d'Erdogan n’est donc pas si surprenant. 40 % des dépôts bancaires du pays sont exprimés en monnaie étrangère. Ces dernières années, de plus en plus de Turcs ont fait appel aux devises étrangères pour se protéger contre les fluctuations monétaires de la livre turque.

"Donnons une leçon aux pays européens où nous vivons"


Il y a à peine une semaine, le Conseil Turc des Entreprises mondiales (DTÄ°K), un organisme gouvernemental pour les entrepreneurs turcs établis à l’étranger relevant du ministère de l’Economie, a demandé aux Turcs « patriotes » installés en Europe de déposer au minimum 1000 € sur un compte bancaire en Turquie pour sauver l’économie turque.

Le représentant en Europe du TDÄ°K, Suat Åžahin, qui réside en Suisse, a publié un appel sur sa page Facebook le week-end dernier :


« Avec des tanks, des armes et des avions de combat, ils n’y sont pas parvenus, mais maintenant ils ont engagé une guerre économique contre la Turquie. C’est maintenant à notre tour de mettre un terme aux mauvaises intentions de l’Europe. Donnons une leçon aux pays européens où nous vivons. »

Ceux qui auront répondu à cet appel et déposé au moins 1000 € sur un compte bancaire en Turquie d’ici la fin du mois de février pourront rencontrer le président turc et le premier ministre turc Binali Yıldırım. Les généreux donateurs pourront aussi compter sur une déclaration écrite (un certificat) en signe de remerciement.