Cover image

Londres-New York en 3 heures 30 pour 4.600 euros

L'entreprise américaine Boom Technology va mettre au point avec l’aide de Richard Branson, le fondateur de Virgin, une nouvelle génération de jets supersoniques. L'appareil devrait atteindre une vitesse de près de 2.300 km/h, permettant de voyager entre l'Europe et les Etats-Unis en trois heures trente.


Un vol de retour au-dessus de l'Atlantique, de Londres a New York, coûterait environ 5.000 dollars, soit un peu de 4.600 euros.


Boom Technology, située à Denver, a obtenu pour la mise au point de cette avion supersonique, la collaboration d'un nombre de partenaires importants comme General Electrics, Honeywell et Starship Company, filiale de Virgin Galactic.


L’avion supersonique de démonstration XB-1 de Boom Technology serait prêt à partir de l’année prochaine afin de pouvoir être utilisé pour améliorer l’aérodynamique et la propulsion d’un jet privé de 40 places, un avion Mach 2,2. Les vols commerciaux du nouvel appareil supersonique sont prévus dans 7 ans. Cette date coïnciderait avec le vingtième anniversaire de la fin du Concorde.



Intérêt


« Nous volons encore aujourd'hui à des vitesses datant des années 60 », a déclarpe Blake Scholl, fondateur et PDG de Boom Technology. « Les concepteurs du Concorde ne disposaient pas des technologies qui auraient rendu les vols supersoniques abordables. C’est ce que nous faisons aujourd’hui. »


Scholl, pilote de formation et ancien cadre de l'entreprise de e-commerce Amazon, dit s'attendre à un grand intérêt pour les vols supersoniques grâce aux prix attractifs et à la brièveté du trajet. Les prix appliqués seraient comparables à ceux de classe affaires.


Selon Scholl, l'appareil pourrait être utilisé dans le monde entier sur environ 500 routes aériennes. En premier lieu, l'entreprise viserait des liaisons entre Londres et New York, San Francisco et Tokyo ou Los Angeles et Sydney.


« L’objectif ultime est de pouvoir transporter toute personne partout dans le monde en 5 heures pour la somme de 100 dollars », conclut Scholl.