Cover image

"Les arbres communiquent entre eux"

Les arbres peuvent « se parler » en s’envoyant des messages grâce à un réseau souterrain, partager des nutriments et même des informations, selon l’auteur du livre « La vie cachée des arbres » Peter Wohlleben, un bestseller dans son Allemagne natale.


Dans ce livre, il développe sa théorie que les arbres sont comme une grande famille, où les plus vieux aident les jeunes, et les arbres sains partagent leurs nutriments avec leurs voisins malades.

Ces échanges passent par le mycélium, des filaments qui composent les champignons et se développent dans le sol comme un « réseau de fibre optique », reliant les racines des différentes plantes.

Les arbres peuvent ainsi transférer des nutriments via le mycélium, et même échanger des informations sur les individus malades, selon Wohlleben.

Des observations étayées par la science


Ses théories proviennent en partie de son expérience de garde forestier, mais elles sont aussi soutenues par des recherches sérieuses. En 1997, des scientifiques au Canada ont démontré que les sapins de Douglas pouvaient transférer du carbone via le mycélium, et en 2010, une équipe de chercheurs en Chine du sud a démontré que les plants de tomates pouvaient « espionner » les mécanismes de défense de leurs voisins, et utiliser ces renseignements pour améliorer leurs propres résistances aux pathogènes.